Sophie Barut – Je rentrerai avant la nuit

Pourquoi j’ai écrit ce livre :

Croire en l’avenir. Aimer l’instant que nous vivons. Comprendre les règles du jeu. Beaucoup de mystères que je tente d’aborder dans ce témoignage. Vingt-cinq ans, jeune mariée et architecte d’intérieur, l’avenir était tracé. Jusqu’à ce que mon mari Cédric, parti à vélo, percute une Corsa noire…. « Je rentrerai avant la nuit » m’avait dit Cédric. Il est rentré oui, à l’hôpital et dans le coma. Une nouvelle vie à accepter, à reconstruire, à espérer… un second souffle à demander ! Je  raconte ainsi comment notre vie conjugale a repris avec un mari au comportement différent certes, mais profondément le même. « J’essaie de me battre contre les handicaps de mon mari, avec lui, non pas me battre contre lui, voilà l’enjeu ! » Des moments de doute, de colère, de révolte, qui toujours ont pu déboucher sur un chemin d’espérance, de patience et de confiance. « Tu vas te battre pour moi et je me battrai pour toi ».

« J’aurais aimé entendre une épouse de traumatisé crânien expliquer que le bonheur est encore possible, que l’amour peut tout […] Et aussi que Dieu ne nous abandonne jamais, qu’il faut apprendre à ne jamais lâcher sa main, jamais, que la vie reste belle au milieu de cette terrible épreuve, qu’il faut laisser le temps au temps et ne pas s’angoisser pour un avenir qu’on ne tient pas »

Extrait :

«  Cet accident nous a fauchés en plein vol, stoppés net dans notre histoire d’amour naissante. Il a fallu construire sur de nouvelles bases, tellement inattendues et déroutantes. Tout était à découvrir.

Pas à pas nous avons avancé. Main dans la main. Yeux dans les yeux. Jour après jour.

Lorsque tu voulais tout laisser tomber, je te suppliais de te battre par amour pour moi, parce que nos vies étaient inexorablement liées et que mon bonheur était de te voir sourire. Ton désespoir m’aurait submergée. Alors tu te relevais et par amour tu reprenais le combat, pour me donner une belle vie, pour nous donner une belle vie.

Si nous avions su ! Si nous avions su il y a vingt ans toutes les batailles qui nous attendaient, nos nuits sans sommeil, notre énergie dépensée, notre travail remis cent fois sur le métier, nous serions peut-être tombés d’épuisement avant même de commencer. Mais nous aurions surtout sauté de joie en voyant quels cadeaux la vie nous réservait, et quelles belles victoires nous allions remporter…

Si nous avions pu voir où ce combat allait nous mener, nous l’aurions sans doute remporté avec plus d’ardeur et de force encore. 

C’est cette ardeur, c’est cette force que j’aimerais transmettre maintenant, pour que jamais ne s’éteigne la petite flamme de l’espérance. »

Éditions Nouvelle Cité, 1er mars 2018

Sophie BARUT, architecte d’intérieur, épouse de Cédric, devenu handicapé à la suite d’un traumatisme crânien. Elle signe ici son premier livre. Elle apporte régulièrement sa contribution à l’Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH).

Lire ci-après le communiqué de presse des Éditions Nouvelle Cité concernant ce livre :

Communiqué de Presse