Frédéric Brun – Éditions POESIS “Habiter poétiquement le monde” – Anthologie manifeste – Seconde édition augmentée

EDITIONS POESIS

Le mot de l’éditeur :

POESIS réunit dans cette anthologie plus de 150 auteurs de toutes les disciplines, des poètes, des écrivains, des philosophes, des scientifiques ou sociologues qui nous rappellent la nécessité d’Habiter poétiquement le monde, aujourd’hui plus que jamais : Hölderlin, Novalis, Keats, Thoreau, Emerson,  Hugo, Lamartine, Proust, Walser, Camus, Char,  Bobin, Weil, Dickinson, Plath, Hillesum, Adnan entre autres, et des membres de l’association Écritures & Spiritualités comme Colette Nys-Mazure, son président d’honneur François Cheng ou l’un de ses fondateurs, Claude Vigée, récemment disparu.

« Tout ce qu’on fait est un acte de poésie ou un tableau si on le fait avec conscience. Faire pousser une laitue, c’est de la poésie ». Cette pensée du moine zen Thich Nhat Hanh ancre profondément la poésie dans notre quotidien. « Fais de ta maison, fais de ta vie une poésie ! »déclare en 2018 Laurence Vielle, poétesse nationale Belge […] Le moindre de nos gestes a son importance dans un monde qui apparaît de plus en plus imprévisible […] Habitons la terre avec lenteur, émerveillement et humanisme.

« Poésie, la vie future à l’intérieur de l’homme requalifié », ce fragment de René Char est à graver dans nos mémoires avec cet autre « Hâte-toi de transmettre ta part de merveilleux, de rébellion, de bienfaisance ».

[…] Et même si la poésie n’affirme rien de définitif, sa lumière sera toujours là pour nous éclairer. La citation de Yang Wan-li au XIIème siècle clôture cette deuxième édition de l’anthologie-manifeste Habiter poétiquement le monde : « Oubliez les mots, oubliez le sens, la poésie est encore là. »

Frédéric Brun, éditeur.

Extrait :

Un fragment de Claude Vigée

J’allie en moi la tentation du poète qui se veut le danseur de l’instant, le figurant fugitif de l’éphémère sans prix, et la tentation antithétique du sculpteur qui voudrait se faire le danseur immobile de l’éternité […] Être présent au monde tout à la fois c’est recréer en notre finitude morcelée un être humain entier […] Un humain qui ne soit pas seulement fait de dam, de sang qui coule, qui fuit avec le temps, qui brûle avec notre vie et qu’on ne revoit plus ; mais enfin le véritable A-dam, l’homme accompli porté par son initiale sainte et silencieuse, seule garante de notre unité intérieure, Adam fils de l’Aleph qui est la pierre de fondation occulte de tout ce qui surgit un  moment à l’être pour s’évanouir demain soir dans le fleuve joyeux des feux follets célestes.

Éditions POESIS, Septembre 2020

Cliquez ci-dessous pour écouter le Podcast dédié à ce livre (France Inter) :

https://www.franceinter.fr/emissions/philosophie/philosophie-06-novembre-2020