Didier Ayres – Néant

Le mot de l’auteur :

Recherche de l’homme intérieur : voilà en quoi, ce livre Néant, m’a conduit comme en une quête. J’ai procédé lentement, durant plusieurs années, à réduire mon propos à l’ “étantité” de cet homme intérieur, le mien qui ressemble à celui de tous les autres. Il m’a fallu donc resserrer, aller vers l’essentiel, sans éviter une forme d’ascèse, de contemplation du dedans rendue par des termes simples et qui reviennent comme en une obsession. Le néant est ici la dernière visée du livre, lequel cherche dans le peu, la seule expression spirituelle qui vaille pour un livre.

Extrait :

C’est par la clarté que commence mon chemin. Car je suis pareil à des eaux, des miroirs. Par nature. Je ne me distingue que par la description. Je sais que je suis hôte, passager de cette nef, voyageur d’un séjour bref. Le reste du chemin demeure ténébreux et incomplet. Avancer ainsi, dans la matière si blanche de la page, est une vraie métaphore. Me savoir par moitié parcouru, et par l’autre parcourant, reste du registre du mystère, de l’énigme.

Cette part d’obscurité, cette route aveugle devant moi, ressemble toujours à la part inconnue – un ailleurs que le langage ne saisit pas complètement. Autrement dit, il ne me reste que le caractère énigmatique de tout langage qui se prononce…. Ce qui me sauve de la ténèbre, c’est le poème, la page et la description. Ce qui m’agrandit, multiplie ma vision.

TARABUSTE EditeurJuin 2019

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d’une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il se consacre principalement à la poésie. Il a publié essentiellement chez Arfuyen. Il écrit aussi pour le théâtre. L’auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L’Hôte avec sa compagne. Il gère les ateliers d’écriture créative à l’université. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire et Recours au poème.

http://www.m-e-l.fr/didier-ayres,ec,796