Salon du livre 2019 d’Écritures et Spiritualité

Mis en avant

 Venez rencontrer les 100 auteurs réunis dans ce Salon du livre unique !  Spiritualité, écologie, littérature adulte et jeunesse, des écrivains de toutes les traditions spirituelles et humanistes.  ENTRÉE LIBRE, adultes et enfants.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

L’association Ecritures & Spiritualités, en partenariat avec le Collège des Bernardins, l’institut Elie Wiesel  et la Fondation de l’islam de France, organise  son Salon du livre Ecritures et Spiritualités  le 1er décembre 2019. Comment les grandes traditions spirituelles puisent-elles dans leurs sources pour célébrer et soigner la terre et les hommes ?

ENTRÉE LIBRE, adultes et enfants

Une centaine d’écrivains juifs, chrétiens, musulmans, bouddhistes, de spiritualité humaniste, seront réunis autour de leurs ouvrages les plus récents. Dédicaces, rencontres des auteurs avec leur public, vente des livres par la Procure. 

Des livres et un espace Jeunesse : Un espace consacré à la littérature Jeunesse, autour de la connaissance des religions, l’altérité,  la nature ou l’ écologie. Livres, BD, contes, lectures, ateliers pour les enfants manifestent le souci d’une solidarité entre les générations.  

LES AUTEURS PRÉSENTS AU SALON

Si vous êtes auteur, l’inscription se fait auprès de Marc Bouriche,    marc.bouriche@wanadoo.fr

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

LE PROGRAMME DU SALON

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

www.spiritualitespourlaterre.org

Salon du livre 2019 d’Écritures et Spiritualité

Dès à présent, retenez la date du 1er décembre 2019 ! Écritures & Spiritualités vous invite à son Salon du livre  Le chant de la terre  de 14 h à 18h30, au Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, Paris Vème

Une centaine d’écrivains – romanciers, essayistes, poètes-  dédicaceront leurs ouvrages dans la grande nef du Collège des Bernardins

Ce Salon est  organisé par  Écritures & Spiritualités, en partenariat avec la Fondation de l’islam de France et l’institut Elie Wiesel. 

Comment les grandes traditions spirituelles répondent-elles aux impératifs de célébrer et soigner la terre des hommes ?   Ce salon,  placé  cette année sous le signe du chant de la terre verra dialoguer des écrivains, ds poètes, des romanciers,  dont les écrits et les  actions témoignent d’une attention à ces biens communs que sont les mers et les terres, les glaciers et les montagnes, les saisons et le climat et nous alertent sur le péril d’une demeure de l’homme inhabitable. 

Un espace sera consacré à la littérature Jeunesse, soucieuse de respect de la nature et des autres traditions. 

Ce salon entend manifester, par les voix  des écrivains,  la gratitude pour l’amour qui meut le ciel et les autres étoiles (Dante), et la responsabilité commune des religions et spiritualités. 
Lectures,  tables rondes, éloge de la terre par trois écrivains de traditions différentes.  Retenez cette journée où tous les âges et toutes les traditions spirituelles se retrouveront autour des livres  et du bien commun qu’est notre terre.

Si vous êtes auteur, l’inscription se fait auprès de Marc Bouriche,    marc.bouriche@wanadoo.fr

La nouvelle lettre d’Écritures & Spiritualité : L’Essentiel n°10

Nous vous invitons à découvrir la nouvelle lettre d’Écritures & Spiritualité : L’Essentiel n°10

L’Essentiel résume les actualités majeures de l’association et permet aux auteurs adhérents de noter sur leur agenda les prochains événements auxquels ils sont conviés.

Remise des prix Écritures & Spiritualités 2019

Le 27 mai 2019, s’est tenue la remise des prix Écritures & Spiritualités. Nous vous invitons à découvrir quelques photos de cette soirée riche de rencontres et de partages.

LES LAURÉATS :

Nayla Tabbara (avec Marie Malzac) , pour : L’Islam pensé par une femme, Bayard

Bruno Pellegrino , pour : Là-bas, août est un mois d’automne, Éd. Zoé

Texte de François Cheng sur Notre Dame de Paris

FRANCOIS CHENG, Président d’honneur d’Écritures & Spiritualités,
a exprimé superbement la portée spirituelle et universelle de l’attachement à la cathédrale Notre Dame de Paris, « notre âme commune », lors de l’émission la Grande Librairie.
Nous en donnons de larges extraits.

“ ….Cette cathédrale qui existe depuis 850 ans en dépit de ses charpentes en bois, n’a pas connu véritablement d’incendie. Et tout d’un coup, ce 15 avril 2019 à 18 h 30, c’est arrivé. Cette flamme qui jaillit de ses entrailles et  qui monte jusqu’au ciel avec une fureur stupéfiante, l’Histoire ne l’oubliera pas. Elle retiendra cette date. 
Mais à un degré plus haut, il y a cette intense émotion qui s’empare de chacun. Et chacun dans la nuit, sidéré, désespéré, sent que cette émotion est partagée par les autres, et puis par tout un peuple et puis par le monde entier. A ce moment là on est entrainé irrésistiblement dans une communion universelle… Nous ne devons jamais l’oublier.
… Le peuple français a une révélation. C’est ce monument là et absolument pas un autre qui incarne notre âme commune chargée de spiritualité et d’histoire. Ce monument est fait de pierres vivantes, c’est à dire de chair et de sang parce qu’un cœur n’a jamais cessé d’y battre. Alors que cette chose existe, c’est à dire ce lieu, cette chose,  où se réunissent la beauté, quand même, et la vérité humaine, c’est proprement extraordinaire. C’est l’honneur de la France. Notre Dame ce n’est pas seulement notre âme commune mais c’est l’honneur de la France, c’est à dire un seul monument qui réunit la beauté et la vérité humaine.
Si vous me permettez j’ajoute une très brève remarque intime. N’oublions pas que c’est Notre Dame donc  c’est une présence maternelle. L’Amour maternel nous savons ce que c’est, quelque chose de naturel, de normal : on en jouit, on en profite  on en abuse souvent, mais sans trop s’en soucier. Un jour, soudain, cette présence maternelle nous est arrachée. Alors on est plongé dans une tristesse infinie, dans un regret infini. On se dit : il y a tant de choses qu’on aurait pu lui dire et on ne l’a jamais fait. On ne lui a jamais dit : “je t’aime”. Maintenant c’est trop tard.  Ce sentiment de « trop tard » nous a saisi au moment où la flèche s’est transformée en torche et s’est brisée. Alors un cri d’effroi nous a saisi…Notre Dame va partir sans qu’on ait le temps de lui dire adieu. Heureusement le lendemain on a été rassuré…Elle est sauvée. Dans ce cas, ne soyons pas oublieux. Soyons pleins de gratitude et soyons fidèle à ce bien commun.”