Brigitte Maillard – Il y a un chemin

 

Le mot de l’auteur :

Ce livre s’est écrit ces deux dernières années. Il poursuit cet élan intérieur, ce dit de l’expérience,  qui va de La simple évidence de la beauté, Soleil vivant soleil, A l’éveil du jour, à L’au-delà-du monde.

Autant de titres de recueils qui tracent un chemin de création. La vie intérieure se dévoile chaque jour un peu plus. La parole poétique la révèle avec une force que je n’imaginais pas. La poésie est à pied d’œuvre sous les nuées… 

Vers libre et prose créent ici un texte poétique dont l’intensité m’a surprise. Il n’impose pas son chemin. Il dit qu’une voie est possible, que la vraie vie n’est pas une image, qu’il s’agit de se mettre au monde pour La vie devenir. Il porte une furieuse espérance.

La vie n’est belle que si tu la désires. Elle t’appartient totalement, et te donne sa liberté consciente et rêveuse, sa tendresse insoumise, sa transe magnifique.

Nous sommes de la même seconde, du même souvenir. Il n’y a pas de distance entre nous, juste ce fragile éclat qui porte le nom de liberté.

Les périodes sombres traversées, n’est-ce pas le chant du vivant qui veut pousser son cri, être percé à jour ?

Extrait :

Renaître chaque seconde de l’ampleur du monde.

Renaître au plus beau souvenir de l’ombre, pour que danse l’image dévoilée. Renaître à la solitude des géants, la nature sauvage, la grâce du vivant. Renaître pour donner au monde ce goût de la renaissance. Cette odeur fraîche sur les papilles, ce transfert des organes à la lune et le ciel en pleine étoile. Première image, premier rouge, premier dommage, premier désir, première victoire, premier soleil, première urgence.

Ouvre le chemin, porte le monde, il est à ta mesure. Sous les dents, l’haleine. Sur la langue sa fraîcheur, son endurance, sa solitude.

L’aventure se déploie. De la rive à la mer je suis le salut des vents, mon seul terrain d’exil.

Vivre sans rien refuser de la vie. Accueillir. Aimer. S’aimer. Vous aimer. Vivre sa fragilité et courir vers le seul lien qui nous relie au cosmos, la lumière !

Librairie Galerie Racine 2019

Brigitte Maillard – La simple évidence de la beauté

Le mot de l’auteur :

La beauté du monde est un appel et l’homme cet être de langage y répond de toute son âme. François Cheng

Ce livre, La simple évidence de la beauté,  paru en 2011 aux éditions Atlantica, est une nouvelle édition revue et augmentée. Il est un hommage aux paysages de Bretagne que nous offre le Finistère. Paysages intenses dont la Baie d’Audierne est l’un des joyaux. La splendeur de ces lieux nous aide à être présents au monde, sous une autre lumière. Un jour, sur une plage de la Baie d’Audierne, la beauté s’est emparée de tout mon être. Inoubliable instant car  la beauté a quelque chose d’incroyable à nous dire. Derrière ce monde respire un autre monde…  Cette expérience m’a éclairée. J’ai voulu la traduire en poésie. C’est cela la vraie beauté de la poésie : au lieu de parler de ce qui est, elle chante quelque chose qui est infiniment plus élevé que la réalité et qui pourrait lui ressembler d’avantage : Ivan Tourgueniev 

Ainsi est né en 2011 La simple évidence de la beauté, mon premier recueil aux éditions Atlantica, présenté aujourd’hui dans cette nouvelle édition accompagnée de photographies de ces paysages, fruits de la lumière et de la beauté de notre regard…

Extrait :

Un vent étonné sort de l’être

Poussé par l’étrange

Échevelé comme la mer

Je suis vêtue d’espace

Le temps se replie

Ses baisers me vont droit au cœur

Après avoir défait mon corps

On n’est pas ce qu’on veut être

On naît au fil de soi

Visage à découvert                                                

Souffle du vent

Pensée du monde

La vie revient

Elle est belle

Unique

Semblable à la mort ineffable

Je m’origine plus loin

Au-delà de toute cette histoire

Barbare et solennelle

Plonger dans la nuit noire

Enveloppé de désir

Au loin un ciel en feu

Au cœur un chant d’étoiles

Plonger dans la nuit noire

Y laisser tout son corps

Et surgir des limites

Inondé de lumière

Editions Monde en poésie

Brigitte Maillard – L’Au-delà du Monde

au dela

Pourquoi  j’ai écrit ce livre :

« La simple évidence de la beauté » (Atlantica), « Soleil vivant soleil » (Librairie Galerie Racine), « À l’éveil du jour » (Monde en poésie éditions) sont mes premiers livres : De la beauté vers l’amour, le soleil retrouvé, jusqu’à la naissance du jour, notre merveilleux. La parole vécue comme un lieu de renaissance. « L’Au-delà du monde » vient poursuivre cet élan de création. Pour continuer à vivre. Pour simplement tenter de dire un chemin. Une vie, entre nous, qui se tisse de lumière, discrètement.

Extraits : 

Saisir la vie au bord de l’univers. Ce voyage ne fait que commencer. La Vie nous y rejoint, sans l’accord des rêves. Un air inconnu. Une intuition libérée. Là où « il n’y a pas de forme, de son, de parfum de goût, de toucher ni d’éléments » dit Le Sûtra du Cœur. Un autre monde se dévoile. Avec le temps se dégage la réalité des représentations illusoires. La lutte est souvent rude contre la présence extravagante du Monde. C’est un renversement complet qui nous attend. Une formidable respiration.

L’au-delà du monde est une source de fraîcheur, un deuxième souffle, un secret inattendu. Je te touche du bout des doigts, la Vie.

J’explore le monde

Il arrive si bas que son infini m’entraîne

Au-delà

Au cœur de la matière

O temps à venir

douceur ailée

à la joie de l’été

Couronne-moi de tes désirs

à vivre seule au palais

Ravis-moi de tant d’ivresse

de passion soulevée

J’ai rêvé de toi

nous étions unis

nous rêvions de l’être

sans savoir que nous l’étions

Bientôt je serai dans la lumière

pour créer le jour

Connais-tu le chant des vignes ?

Comme un aveugle sur la rive

au détour d’un chemin d’illusions

Laisse monter ce chant de mémoire

Du sillon de printemps

de la volupté des heures

du graphisme des pages

 

Brigitte Maillard site http://www.brigittemaillard.net/

Éditions Librairie Galerie Racine https://editions-lgr.fr/

Parution, juillet 2017

Brigitte Maillard, À l’éveil du jour

xPourquoi j’ai écrit ce livre ?

Je témoigne par ce livre de mon expérience intérieure. À l’éveil du jour est une autobiographie poétique, tant Poésie a guidé mon chemin au travers des épreuves. N’avons-nous pas chacun notre blessure inouïe (Reverdy). Par sa façon de saisir les rapports entre  les choses, Poésie est un efficace moyen de libération (Reverdy). Poésie en véritable médiatrice crée l’espace du dialogue de l’être avec lui-même. Son soutien ne s’est  jamais démenti. Un état d’émerveillement m’a  ainsi conduit à la naissance d’une conscience nouvelle. À l’éveil du jour est le fruit d’une maturation profonde, d’un travail d’écriture assidu  pour « réfléchir »  une expérience. Ecrire vers l’intérieur. S’inquiéter de l’âme et des dieux. Ainsi s’ouvre le chemin spirituel. La douceur d’une communion avec la vie en soi.

Il me paraissait aussi essentiel de dire l’acte qui conduit à l’écriture, l’acte poétique. Les poèmes ne tombent pas du ciel, ils appartiennent à une histoire. Faire ressentir cela, c’est peut-être ouvrir la poésie à un plus large publique. Ainsi se tressent dans cet écrit prose et poésie, le poème du soleil et la prose de la blessure  comme le souligne à sa lecture, Christian Bobin.

  Je ne sais plus comment parler de la vie                                                                           Elle vient de me rester dans les mains

Une expérience humaine vécue comme un appel à la « vraie vie » pour que naisse le jour. Une aventure en poésie qui conduit l’auteur aux portes du silence. Ce récit témoigne par la douleur et la joie de cette clarté vibrante qui nous entoure. Une vie dont nous sommes avant tout le vivant poème.

Sans titre


 

Brigitte Maillard, À l’éveil du jour, Monde en poésie éditions septembre 2015

 

Brigitte Maillard est auteur interprète.  Poésie : La simple évidence de la beauté  2011 Atlantica

Soleil vivant soleil préface Michel Cazenave Librairie Galerie racine 2014

Livres d’artiste : La beauté à l’air libre Serge Marzin, Atelier Awen  2016

Chant de nuit Denise Pelletier Atelier Engramme – Québec  2015

Réminiscences Denise Pelletier Atelier Engramme – Québec  2016