Dominique Batota Kissala – Il faut le lire, tome 2, Zaba

Pourquoi j’ai écrit ce livre :

Le capitalisme c’est le diable sur son 31 et la science est son cheval de Troie, me suis-je dit. Chrétien, noyé dans les effets d’annonce des flots de découvertes scientifiques, j’ai cru bon de faire remarquer que beaucoup d’entre elles traduisent en mensonges ou ignorances les savoirs d’hier. Mais, faute de connaissances, beaucoup de chrétiens vouent une aveugle confiance à cette science, alors que, n’est scientifique que ce qui est réfutable. Car l’irréfutabilité est du domaine de la métaphysique.

Alors de quoi nous parle-t-on quand on nous dit qu’un fait est scientifiquement prouvé ?

Pourquoi accorder un tel primat à cette science vassale du capitalisme ? Elle qui traîne ses casseroles d’incomplétude et de réfutabilité peut-elle détenir une vérité ?

Saints de cet âge mauvais, il nous revient de faire la part des choses entre la science des hommes et la Grande Science de Dieu.

Ce livre n’est qu’un tison  que j’ai voulu ajouter dans le foyer des cœurs, afin que grandisse la flamme éternelle en chaque chrétien.

Extrait :

Avant d’aborder ce chapitre, je voudrais donner mon point de vue sur cette symphonie à deux temps qu’exécutent les scientifiques sur l’existence ou la non-existence d’un Dieu créateur. Mon avis sur la création ou l’évolution – partant, sur ces questionnements – est le suivant : si le débat n’est pas puéril, il est pourtant stérile. En effet, les uns veulent expliquer l’inexplicable et les autres cherchent à comprendre l’inexpliqué. Mais une attention certaine nous montre, à la lumière des dernières découvertes scientifiques, que les deux concepts dans leurs ultimes expressions sont intimement intriqués. En fait, la difficulté, dans ce débat, repose sur le fait que les deux camps souhaitent parler de la même chose tout en étant dans deux dimensions différentes. Un explique la chose dans sa genèse antéspatiale et antétemporelle, l’autre,  dans sa réalité spatio-temporelle…

Éditions Jets d’encre

Lire ci-après le communiqué de presse des Éditions Jets d’encre concernant ce livre :

Communiqué de presse

 

Dominique Batota Kissala : Kuwa !

Pourquoi j’ai écrit ce livre ?

Dans ma jeunesse ma soif du pouvoir et l’ardent désir de connaître les mystères de la vie devenaient obsessionnels, étant donné que mon bref séjour dans les Églises classiques (catholique, évangélique) et mon passage chez les pentecôtistes n’avaient pu étancher ma soif ni apporter les réponses à mes questions. J’ai alors embrassé l’univers d’une école ésotérique croyant trouver la Lumière. Mais quelle ne fut pas ma surprise ! Alors que j’avais quitté le christianisme, avec l’assurance tenace de trouver mieux dans le mysticisme, le nom du Seigneur Jésus-Christ revenait plusieurs fois dans les écrits et rites de cette école. Il était considéré comme le plus Grand Maître de tous les maîtres !

Après cette confirmation inattendue, un retour vers le Christ s’imposait. C’est pour partager ce merveilleux voyage de retour que j’ai  étendu mes ailes, afin que ceux qui les saisiront s’agrippent à ma plume et qu’ensemble nous prenions l’envol de l’aigle, vers les cimes de la Parole, pour découvrir le divin en nous.

Kuwa

Extraits :

«  Le livre prenait vie à chaque page; les mystères découverts à coups de monographies payantes m’étaient librement donnés dans la version originelle et originale. La Bible, livre de vie, me donna ses lettres, histoires exaltantes de la Genèse à l’Apocalypse ; elle me révéla ses allégories, qui m’amenèrent à croire en Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, de croire au divin plan de la Rédemption, aux sept tonnerres, aux prophètes des âges, au message de l’heure et à son messager. »