Bernard Grasset : “Ainsi parlait Blaise Pascal – Dits et maximes de vie choisis et présenté par Bernard Grasset”

Le mot de l’auteur :

Le petit livre Ainsi parlait Blaise Pascal s’ouvre par une préface dont le titre « Savant, philosophe et mystique » reprend les mots figurant sur la plaque apposée au début de la rue Pascal, dans le quartier du Jardin des Plantes, à Paris. Un choix de près de 450 citations, tirées de l’ensemble des écrits ou propos de l’auteur des Pensées, qu’ils soient scientifiques, polémiques, théologiques, philosophiques, poétiques, spirituels, mystiques, constitue le cœur du livre qui se conclut par une notice biographique. Pascal, « savant, philosophe et mystique » mais aussi Pascal moraliste, poète et spirituel, tant sa personnalité est riche, à l’image de ses écrits.

Ainsi parlait Blaise Pascal a vocation à faire lire ou relire, découvrir ou redécouvrir, l’auteur des Pensées dans tous les aspects de son écriture, des plus connus aux plus inattendus, à rappeler des citations qui font partie de notre patrimoine culturel comme à donner à entendre des citations oubliées. Enfant de son temps, Pascal demeure étonnamment moderne tout en s’inscrivant dans la plus lointaine tradition. Celui qui inventait la machine arithmétique, vérifiait par l’expérience l’existence du vide, finira sa vie en se mettant au service des pauvres et en écrivant des pensées, centrées sur le Christ et sur l’homme, au service de cette unique vérité dont il était passionné.

Grand écrivain, maître du langage, Blaise Pascal a été aussi un grand spirituel, toujours soucieux de mettre en conformité les actes et la foi, un écrivain-témoin qui parle encore, de manière bouleversante, à notre cœur.

Extraits :

« La difficulté se trouve d’ordinaire jointe aux grandes choses. » (4)

« Il n’y a de consolation qu’en la vérité seule. » (15)

« Les lieux élevés, comme les sommets des montagnes, ne sont pas si pressés par le poids de la masse de l’air que les lieux profonds, comme dans les vallons. » (22)

« Eternellement en joie pour un jour d’exercice sur la terre. » (27)

« Les meilleurs livres sont ceux que ceux qui les lisent croient qu’ils auraient pu faire. » (39)

« Rien n’est digne d’amour que vous, puisque rien n’est durable que vous ! » (135)

« Plaisante raison qu’un vent manie et à tout sens ! » (179)

« “Ce chien est à moi”, disaient ces pauvres enfants. “C‘est là ma place au soleil.” Voilà le commencement et l’image de l’usurpation de toute la terre. » (193)

« La sagesse nous renvoie à l’enfance. » (197)

« Le plus grand des maux est les guerres civiles. » (201)

« L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant. » (250)

« L’enfant est la vertu, et le roi est la malignité de l’homme. » (265)

« Pensée échappée, je la voulais écrire : j’écris au lieu qu’elle m’est échappée. » (293)

« Il y en a qui parlent bien et qui n’écrivent pas bien. » (297)

« Les rivières sont des chemins qui marchent, et qui portent où l’on veut aller. » (331)

« Dieu est un Dieu caché. » (346)

« Tout ce qui n’est que pour l’auteur ne vaut rien. » (351)

Editions Arfuyen, 2020

Plus d’infos sur Bernard Grasset : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Grasset_(%C3%A9crivain)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.