Robert Jean-Daniel – Prédelle, bandeau & Cie

Le mot de l’auteur :

Il y a déjà quelques années que je vais régulièrement à St-Hugues-de-Chartreuse, avec toujours un plaisir renouvelé de m’arrêter devant chacun des tableaux, des sculptures et de l’agencement général de l’église de St-Hugues. J’y ai souvent accompagné des équipes de catéchètes, une chorale ou l’autre, des équipes pastorales, etc. L’œuvre d’Arcabas n’en finit pas de me dire du neuf, de m’ouvrir à d’autres questionnements. Et surtout, c’est tout simplement BEAU ! 

Dès lors, est monté en moi la nécessité de dire avec des mots ce que je vois et ce que cela évoque en moi. En plus, j’ai pu avoir quelques commentaires par Arcabas lui-même et sa théologie me parle particulièrement. D’ailleurs elle transparaît dans son œuvre. 

Extraits :

Effets de serres financières

À Saint-Laurent-du-Pont la danse est morte. Arrivent sans le vouloir des vallées qui menacent d’être belles. Arrivent les montagnes aux yeux vairons, leur alternat de sommets gris et jaunes, céruléens et entourloupés de blanc. Les neiges s’escriment à demeurer entre taches de verdures. Bravement. Elles jouent les prolongations. Absentes en hiver, elles se rattrapent en pestant contre les suies d’en bas. Petites causes et grands effets. Ou l’inverse, elles ne savent plus.

Détroits de pierres

Nous remontons les eaux avec cette oppressante impression de faire le Guiers. Jamais elles n’ont porté nom aussi clairement. Vif ou Mort.
La montagne est fendue à la hache du gel et des rivières.
Le ciel est perdu de vue et perd les eaux. Il faudrait un arbre tombé, pour retrouver le sens d’un horizon.

Éditions des Sables, collection « Rose des sables », Mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.