Rabbin Pauline Bebe : Pensée face aux attaques récentes touchant nos frères juifs

La violence des paroles et des actes qui touchent nos frères juifs en ce moment en France nous bouleverse.  A ces attaques,  le rabbin Pauline Bebe propose de répondre par une pensée plus haute.  

“Etre juif, 

C’est affirmer l’égale dignité de tout être humain, c’est se battre pour la liberté partout où règne l’oppression, c’est permettre à tous de respirer une fois par semaine, de rêver et de s’émerveiller, c’est dire que la vie passe au-dessus de toute considération et se battre pour elle, c’est dire que la question est plus importante que la réponse, c’est dire que chacun a le droit d’étudier, de manger, d’avoir un toit au-dessus de sa tête.
Et si nous croyons à ces valeurs, nous serons fiers de les porter sans dire sans cesse que nous sommes des victimes.

Apprendre donc, et enseigner, partager pour ne plus porter cette étrangeté sur le visage, la rendre accessible sinon aimée par celui qui me dé-visage.
C’est parfois à moi de me redonner la dignité que l’autre m’a enlevée en sachant d’où je viens, qui je suis et ce que contiennent mes livres, ce que mes ancêtres ont dit, ce que mes sages me soufflent à l’oreille.
Et puis il faut faire ensemble, tisser des liens avec ceux qui ne sont pas les mêmes car lorsque l’on marche ensemble, lorsque l’on mange ensemble, lorsque l’on rit ou l’on pleure, que l’on partage ses passions, ses secrets, on ne peut plus se haïr.
C’est au moment où l’on veut se replier qu’il faut précisément aller vers l’autre et lui dire, regarde moi dans les yeux, regarde dans mon cœur et dans mon âme, n’est-ce pas le même café que nous buvons jusqu’à la lie, le même ciel vers lequel nous levons les yeux, la même terre que foule nos pieds, le même Dieu qui nous a créés. ”

Rabbin Pauline Bebe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.