Barbara Lecompte : Tableaux d’Empire

Pourquoi j’ai écrit ce livreempire

En tirant sur le fil de l’an 1808, j’ai cherché à entrer dans l’intimité des artistes, mécènes, hommes et femmes, leurs manies, craintes, orgueil, déceptions et rivalités, espoirs et rage ravalée à ce moment de l’Histoire où le régime napoléonien fait apparaître ses premières fissures.

Barbara Lecompte


 En résumé

1808 : Vivant Denon fait du Louvre le plus beau des musées du monde. David présente avec fierté son tableau du Sacre à l’Empereur ; la baigneuse d’Ingres naît à Rome dans le secret de son atelier ; Goya pleure sur la destinée maudite de l’Espagne et le sang versé dans les rues de Madrid…

 Extrait

J’ai suivi les regards éperdus vers le ciel mais Dieu n’était pas là. Il n’était pas du côté des Espagnols ce jour-là. Ou alors finalement Dieu est sourd, comme moi. Je n’ai rien entendu mais j’ai senti l’odeur de la poudre, celle de la sueur des hommes, des chevaux et du sang.

Tableaux d’Empire, Barbara Lecompte, Éditions de l’Amateur, mars 2012, 149 p., 21 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.