Prix des Ecrivains croyants 2013 : les livres sélectionnés

Douze livres ont été retenus pour concourir en vue du Prix des Ecrivains croyants 2013. Annoncé lors du salon du livre de Paris le 25 mars, le prix sera remis le 27 avril, durant le salon des Ecrivains croyants qui se déroulera à la mairie du VIe arrondissement de Paris.

en catégorie Littérature

1. Olympia Alberti, L’or perdu de la joie, Salvator

2. Gwenaëlle Aubry, Partages, Mercure de France

3. Guy Delisle, Chroniques de Jérusalem, Delcourt

4. Amin Maalouf, Les désorientés, Grasset

5. Philippe Le Guillou, Le pont des anges, Gallimard

6. Claude Pujade-Renaud, Dans l’ombre de la lumière, Actes Sud

en catégorie Essai

1. Mohammed Aïssaoui, L’étoile jaune et le croissant, Gallimard

2. Boris Cyrulnik, Sauve-toi, la vie t’appelle, Odile Jacob

3. Jean Lavoué, La voie libre de l’intériorité, Salvator

4. Christiane Rancé, Prenez-moi tout mais laissez-moi l’extase, Le Seuil

5. Henri Tincq, Jean-Marie Lustiger, le cardinal prophète, Grasset

6. Jean Vanier, Les signes des temps, Albin Michel

Le jury présidé par Christophe Henning, est composé de Guy Aurenche, Roger Bichelberger, Henry Bonnier, Geneviève Bouchiat, Monique Grandjean, Victor Malka, Colette Nys-Mazure, Joël Schmidt, Alain Vircondelet.

Le Prix des Écrivains croyants récompense des ouvrages d’inspiration juive, chrétienne ou musulmane, susceptibles d’éveiller chez l’homme d’aujourd’hui, dans un esprit d’ouverture et de dialogue, le sens du mystère et de la transcendance. Il est décerné chaque année à l’issue des délibérations du jury composé de membres de l’association de différentes traditions religieuses.

Selon le règlement du prix, celui-ci « sera attribué à un livre écrit en français, ouvrage d’inspiration juive, chrétienne ou musulmane (…) devant faire entrer le lecteur dans l’un de ces univers spirituels en exprimant d’une manière ouverte la foi ou tel aspect de la foi, de l’une de ces trois traditions « abrahamiques », ou favoriser, sans syncrétisme, la rencontrer et le dialogue de ces traditions, ou plus largement, éveiller en l’homme d’aujourd’hui le sens du mystère et de la transcendance. Et cela directement ou indirectement, c’est-à-dire non seulement par des textes de théologie et de spiritualité, mais par des romans, des poèmes, des témoignages… »

Vous retrouverez la liste des lauréats précédents, dans la rubrique “Prix des Ecrivains croyants” : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.