Michel Séonnet : une vie de quinze ans

Pourquoi j’ai écrit ce livreseonnet

Lorsque le père Dubost, l’évêque d’Evry, m’a contacté parce qu’il était à la recherche d’un écrivain pour écrire un livre sur un jeune garçon qui venait de mourir d’un cancer à l’âge de quinze ans, je me suis d’abord dit qu’il ne manquait pas d’air ! Cela faisait un peu plus d’un an que Monique, ma femme, était morte et je naviguais à l’aveuglette dans ma propre vie. Je ne voyais pas comment je pourrais répondre à une pareille invitation. Je laissais donc de côté. Néanmoins, quelques mois plus tard, je contactais les parents d’Ambroise. Je suis reparti de chez eux avec une chemise pleine de témoignages de camarades, de profs, de voisins, ainsi que des copies de mails qu’Ambroise avait échangé avec eux. L’un d’entre eux fut pour moi décisif : « Parfois quand les choses vont mal je me remémore le chant ” You’ll never walk alone”. Ces paroles pour moi sont vraies car le Seigneur est toujours là. » Ainsi, ce garçon mêlait en un seul chant (l’hymne du Football club de Liverpool) sa foi et sa passion du foot ! Cela me le rendit sympathique. De rencontre en rencontre le fil d’écriture se tissa.

Michel Séonnet

En résumé

Une vie de quinze ans, c’est le récit par l’écrivain Michel Séonnet du combat d’Ambroise, jeune adolescent, contre un cancer qui va le conduire à la mort. Combat face à la maladie, mais surtout itinéraire spirituel, proximité avec Dieu d’un jeune complètement d’aujourd’hui, fan de foot et de musique, soucieux de sa famille et des copains, habité par une vrai soif de vie et d’authenticité…

Extrait

La première fois que j’ai vu Ambroise en photo, il portait fièrement le maillot bleu frappé du coq de l’équipe de France de football. Le regard haut, les mains dans le dos, concentré à la mesure de l’évènement qui s’annonce et de la lutte qu’il va falloir mener, il avait pris la pose que l’on voit justement aux footballeurs au moment de l’hymne national. La photo avait été prise au mois d’août 2008 entre deux séquences de chimiothérapie, court moment de répit à refaire les forces laminées par le traitement, et il allait devoir y retourner, continuer le match, oui, un combat au résultat incertain auquel il consacrait toutes ses forces, son souffle, son énergie…

Une vie de quinze ans, Michel Séonnet, Desclée de Brouwer, 120 p., 12 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.