Le prix Marie-Noël 2012 à Dany Moreuil

moreuil_opulences

.

La Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, l’association Marie-Noël et les membres du jury, remettront le Prix Marie-Noël 2012  le samedi 24 mars à 11 h  à la maison de Marie-Noël à Auxerre, à Dany Moreuil pour son recueil de poèmes Opulences, publié aux éditions L’Arbre à paroles.

Après quelques années d’enseignement de la philosophie, Dany Moreuil a exercé la profession de chorégraphe à Paris, au sein de la compagnie Ecriture et Chorégraphie. Installée depuis six ans en Aquitaine, elle se consacre essentiellement au travail littéraire. Elle écrit et anime des ateliers et organise des événements autour de la poésie. Avec Opulences, elle signe un nouvel opus poétique : “Dans l’anfractuosité, une abeille badine avec l’obscur. Ce détail nous échappe. Nous oublions l’élémentaire avec, sous le bras, nos ouvrages de lettrés. Des bruissements délivrent leurs secrets que nous n’entendons guère. Nous sommes durs d’oreilles. Nous sommes, paraît-il, du genre humain.”

Marie Noël (photo), de son vrai nom Marie Rouget, poétesse et écrivain française, est née le 16 février 1883 à Auxerre, décédée le 23 décembre 1967. Elle s’éloigna très peu de sa ville natale. Femme passionnée et tourmentée, elle n’est souvent connue que pour ses œuvres de « chansoImage 1n traditionnelle », au détriment de ses écrits plus sombres, dont la valeur littéraire et la portée émotive sont plus fortes. Le Prix Marie-Noël de la Bourgogne auxerroise vise à promouvoir un recueil de poésie édité au cours des deux années précédant la proclamation. Il s’adresse aux poètes de toutes inspiration et création sans contrainte esthétique : poésie classique, libre ou prosodique.

19 recueils ont été soumis au jury :  Béatrice Arnaud-Gorecki, Au fil des miroirs (nouvelle Pléiade) ;  Jean-Pierre Boulic, Un petit jardin de ciel (La Part commune) ;  Léon Bourrier, La Fontaine à fables (ed du CEP) ; Michel Ducobu, Sable seul (Flavio Beni ed.) ;  Véronique Flabert-Piot, Dites-le avec le cœur (ed. Dricot) ;  Denis Guillec, Je(s) (Les Carnets du dessert de lune) ; Didier Giroud-Piffoz, La mer en filigrane (ed du Losange) ; Marilyse Leroux, Quelques roses pour ton jardin, (Jacques Renou) ; Philippe Leuckx, Le cœur se hausse jusqu’au fruit (les déjeuners sur l’herbe) ; Béatrice Libert, Musique de chambre (le Bruit des autres) ; Françoise Lison-Leroy, On s’appelle (Rougerie) ; Amandine Marembert, Un petit garçon un peu silencieux (Al Manar) ; Michel Mulot, Enfances assassinées (Mélis) ; Dany Moreuil, Opulences (l’Arbre à paroles) ; Jean-Pierre Parra, Entré tout entier dans le nom de Sans Domicile Fixe (Sol’Air) ; Anne-Yvonne Pasquier, Elles (atelier Liv’éditions) ; Dominique Simonet, Sur les notes du cœur (Cité du Livre) ; Jean-Mrc Sourdillon, Le Miens de personne (la Dame d’onze heures) ;  Patrick Werstinck, Construire un jour sans colère (Encres vives Michel Cosem). Soit des auteurs et des éditeurs de France et de Belgique, 11 hommes, 8 femmes. En France, la région la plus représentée est la Bretagne, surtout si on y compte Nantes, avec une demi-douzaine de candidats. Parmi les autres, citons les Cévennes, le Massif Central, Le Limousin, la Bourgogne et Paris.

Les membres du jury du Prix Marie-Noël sont : Mairie-Claire Bancquart (présidente du Comité d’Honneur), Jacques Morin (président), Colette Nys Mazure (vice-présidente), Chrystelle Claude, Christine Meyer, Grégoire Courtois, Christophe Henning, Alain Kewes et Jean-Pierre
Lemaire.

pour plus d’informations, cliquez : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.