La poésie d’Etty Hillesum

« Donne-moi une seule ligne de poésie par jour mon Dieu, et si parfois je ne peux l’écrire parce que je n’aurais plus de papier ni de lumière, je la réciterais tout doucement le soir, les yeux levés vers ton grand ciel. »

Etty Hillesum, juive déportée (1914-1943)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.