Bernard Lecomte : Les derniers secrets du Vatican

Pourquoi j’ai écrit ce livre

Mon livre Les secrets du Vatican paru en 2009 chez Perrin (60 000 ex, 10 traductions) a montré que le grand public pouvait se passionner pour l’histoire de l’Eglise catholique à travers les grandes “affaires” qui en font la trame, du “troisième secret” de Fatima à la mort de Jean-Paul Ier. Un second tome s’imposait…

Bernard Lecomte

En résuméDSV-Couv

Pourquoi et comment le pape est-il devenu « infaillible » ? Qui était la femme derrière Pie XII ? Le Vatican a-t-il aidé les criminels nazis après la guerre ? Le pape Jean XXIII a–t-il évité l’apocalypse nucléaire en 1962 ? Que se sont dit exactement Gorbatchev et Jean Paul II en 1989 ? Jean Paul II a t-il couvert les crimes pédophiles ? Après le succès remporté par Les secrets du Vatican (récemment paru en poche chez Tempus), Bernard Lecomte livre à nouveau, avec son souci de l’exactitude historique et son sens du récit, une série d’histoires étonnantes, souvent mystérieuses, parfois stupéfiantes.

Extrait

“Rome, 13 octobre 1958. Depuis deux jours, dans la basilique Saint-Pierre, une foule immense défile devant le catafalque où repose le pape Pie XII. A midi, alors que des dizaines de milliers de fidèles font encore la queue pour s’incliner devant le pontife, les portes de la basilique se ferment. La cérémonie des obsèques se déroule en présence des cardinaux, des évêques, des prêtres, et de nombreuses personnalités. Et aussi, dans le fond de l’église, regroupés près d’un pilier, des anciens serviteurs du pape défunt.

Parmi eux, une nonne. Une religieuse presque anonyme, perdue dans la foule. Elle a suivi la messe à genoux. Elle n’a pleuré qu’à la fin de l’office, en voyant qu’on emportait le cercueil de bronze tandis que le chœur de la Sixtine entonnait le cantique In paradisium. Elle s’appelle sœur Pascalina Lehnert. Elle a 64 ans. C’est la personne la plus proche du disparu, dont elle fut la gouvernante, la confidente et l’amie pendant quarante ans. Au moment où Pie XII a rendu son dernier soupir, quelques jours plus tôt, à Castel Gandolfo, sa vie à elle s’est aussi arrêtée.

Que va-t-elle devenir ? Tout à l’heure, le cardinal Tisserant, doyen du Sacré Collège, va la recevoir. Elle souhaite rester quelques jours encore dans ces appartements qu’elle a longtemps administrés, comme pour conserver un peu le souvenir de celui qu’elle a servi et aimé pendant une si longue période. Il n’est pas sûr que le cardinal-doyen lui octroie ce dernier privilège, pourtant bien anodin. A vrai dire, elle n’en mène pas large…”

du chapitre 5 sur sœur Pascalina, la « femme derrière Pie XII »

Les derniers secrets du Vatican, Bernard Lecomte, Perrin, février 2012, 332 p., 21 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.