La littérature : Une affaire de vie

Début de l’article de Raphaëlle Rérolle, en Une du Monde des livres daté du 27 mai 2011, à l’occasion des 5es Assises internationales du roman à Lyon.chemin

A quoi sert la littérature? A ne pas mourir? Ca se saurait. A ne pas souffrir? A nous garder de la mélancolie, du désespoir? Même pas. Mais alors, tous ces livres, à quoi bon? Impossible question, nulle réponse sculptée dans le marbre. Juste l’ébauche d’un chemin, tracé au milieu du désarroi : à survivre, peut-être, quand la catastrophe est passée sans nous emporter tout à fait.” (…)

La suite sur le site lemonde.fr, en consultation libre quelques jours : ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.