Jean-Guilhem Xerri : Le soin dans tous ses états

Pourquoi j’ai écrit ce livre

Le soin est aujourd’hui plus présent que jamais dans nos débats de société. Pensons aux réorganisations de nos systèmes de soins, notamment hospitaliers ; aux lois bioéthiques, à la réforme de la dépendance, à l’introduction des philosophies du « care » dans l’espace politique… En réalité, c’est à la fois « soigner » et « prendre soin » qui sont en pleine évolution dans notre société. Etant en position de soin dans des situations d’accompagnement social, sanitaire ou psychologique, je suis au carrefour de ces interrogations et traversé par elles. J’ai souhaité réfléchir aux évolutions et caractéristiques du monde du soin aujourd’hui ; à ce qui l’influence et le structure ; dans ses dimensions interpersonnelle et collective ; et ce dans les champs sanitaire et social. Il s’est agi pour moi d’exposer de façon intégrée les dimensions pratique, politique et anthropologique du soin, en ayant comme point d’ancrage la nature spirituelle de l’Homme.

Jean-Guilhem Xerri

En résumé…JGXerri

Avec le débat sur l’allongement de la vie, l’avenir du système hospitalier ou la bioéthique, la question du soin est d’actualité. À travers la problématique anglo-saxonne du care, philosophes, psychologues, soignants voire politiques s’emparent du sujet. L’auteur met en lumière l’alternative qui se pose à nos sociétés : soit le soin sera soumis à des contraintes purement économiques et technologiques, soit ses acteurs sauront intégrer la dimension humaine et spirituelle.

Avec beaucoup de pédagogie et de clarté, l’auteur donne des clés pour comprendre les grandes évolutions et les enjeux de ce domaine. Praticien des hôpitaux et membre du Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion, Jean-Guilhem Xerri est président de l’association Aux captifs la libération.

Extrait

Le soin repose sur les soignants. Il dépend aussi des pouvoirs publics qui l’organisent et plus largement de la société à qui il est destiné. En retour, le soin transforme ceux qui l’exercent et en bénéficient. À ce titre, il peut suivre l’évolution imposée par l’objectif comptable et la rationalité technique. Si ces deux aspects sont les seuls à guider l’action du soin, alors il amorcera son extinction. Les soignants suivront ce mouvement, devenant une espèce constituée d’opérateurs efficaces et rentables, déshumanisés et standardisés. Cette issue n’est pas encore inéluctable. Des facteurs de progrès existent, ils nécessitent détermination et audace de la part de tous. (…) Il faut aller plus loin et envisager dans leur complémentarité trois repères anthropologiques essentiels à cultiver : la gratuité, l’hospitalité à la fragilité, l’intériorité.

Le soin dans tous ses états, Jean-Guilhem Xerri, Desclée de Brouwer, mars 2011, 244 pages, 19 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.