Catholicisme : débat avec Denis Tillinac

Belle rencontre, mercredi 25 mai, au centre Bernanos à Paris : en partenariat avec la librairie Saint-Paul, l’association des Ecrivains croyants recevait Denis Tillinac pour un libre bavardage autour de la chrétienté, de la société et du temps qui passe. Auteur du Dictionnaire amoureux du catholicisme (Plon), Denis Tillinac était présenté par Christophe Mory, écrivain et membre de l’association. Au cours de ce portrait sympathique et espiègle, les multiples facettes de Denis Tillinac étaient évoquées : écrivain, éditeur, ami des présidents et Corrézien historique, catholique déclaré et rebelle conciliant… Une richesse éclectique qui se retrouve dans un dictionnaire subjectif et très personnel.tillinac

Au cours de ses interventions, Denis Tillinac ne cachait pas sa manière très intime d’approcher l’Eglise plutôt que la foi, son admiration jalouse des moines, son attachement à la beauté liturgique et à la foi du charbonnier. Selon lui, c’est une certaine religiosité et la pratique des rites qui peuvent fonder une culture d’abord, une sensibilité ensuite, et peut-être ouvrir la voie à la découverte de la foi.

Un débat nourri d’anecdotes, de figures… Plutôt que de choisir une entrée “prêtre” dans son dictionnaire, Denis Tillinac préfère “curé de paroisse”, ou la figure de son aumônier de lycée, le père Abel Mathieu… Et si c’est avec beaucoup d’affection que l’écrivain parle de l’Eglise, c’est aussi avec la gouaille et le verbe haut de la conversation amicale : c’est sa manière de rendre le catholicisme proche. Et c’est son talent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.