Isabelle Lévy : Menaces religieuses sur l’hôpital

Pourquoi j’ai écrit ce livre

Dans les hôpitaux publics de France, le prosélytisme religieux est quotidien, autant du côté des personnels de tous statuts que du côté des patients de toutes les religions. Les interprétations des textes sacrés à l’emporte-pièce y sont d’un commun à faire frémir. La loi française et la règlementation hospitalière y sont régulièrement outragées. Nul ne semble s’en préoccuper : ni les élus du peuple, ni le peuple lui-même ! Alors, une fois encore, par la publication de ce témoignage, je réitère mes appels à la raison et je clame haut et fort : l’omniprésence des religions malmène la bonne dispensation des soins dans les hôpitaux publics depuis plus d’une décennie. La menace plane.

Isabelle Lévy

Résumé

L’intrusion du religieux dans les hôpitaux publics perturbe de plus en plus le quotidien du personnel et va jusqu’à mettre des vies en danger. Fruit d’une longue expérience professionnelle et d’une enquête approfondie, ce témoignage révèle des situations aberrantes de plus en plus fréquentes. L’auteur lance un cri d’alarme : l’hôpital public est mis en péril par l’intrusion de pratiques religieuses intransigeantes et inflexibles.

Extrait :

menaces_religieuses_sur_l_hopital“Selon Swami Prajnânpâa, « Les hommes sont égaux mais non identiques. » Ils se distinguent par leur religion, leur culture, leurs traditions, leurs croyances, leur histoire, leur morale… et leur choix de vie. Cependant, ils sont égaux devant la loi des Hommes et doivent le rester. Nul ne peut évoquer ses ‘spécificités’ pour tenter de se dérober à ses obligations légales, à l’hôpital comme ailleurs. Ainsi, la Loi française se positionnant au-dessus de toutes les religions, de tous les usages et de toutes les coutumes, chaque patient se présentant à l’hôpital public – indépendamment de ses origines, de sa nationalité et de ses croyances ; qu’il soit homme ou femme, adulte ou enfant – sera pris en charge sans aucune distinction. Louis Pasteur résume ce principe essentiel de notre République par ces mots : « Je ne te demande pas quelle est ta race, ta nationalité ou ta religion mais quelle est ta souffrance. » Depuis plus d’une décennie, ce fondement est mis à mal (parfois avec violence) par une part de la population vivant dans notre pays, de nationalité française ou non, qui en référence à des textes sacrés, des croyances, des coutumes provenant d’autres pays, refusent de se plier à notre législation et notre règlementation.”

Menaces religieuses sur l’hôpital, Isabelle Lévy, Presses de la Renaissance, février 2011, 273 p., 19 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.