Ecriture et foi : un dossier de La Documentation catholique

Dans son numéro estival daté du 1er août 2010, la revue bimensuelle de La Documentation catholique consacre un large dossier à “La littérature, expérience spirituelle”. Le magazine dirigé par le père Jean-François Petit, assomptionniste, publie notamment le discours de Catherine Chalier, prononcé à l’Hôtel de ville de Paris le 14 avril 2010 à l’occasion de la remise du Prix des Ecrivains croyants, catégorie essai, qui distingue son oeuvre et tout particulièrement son dernier livre La nuit, le jour, au diapason de la création (Seuil, 2010).

doc catho

Plusieurs contributions sont réunies dans ce dossier. “A bien des endroits, littérature et spiritualité se croisent : même attention à la vie, même souci de l’expérience, même recours à l’écriture, même sensibilité à la transcendance, annonce le préliminaire. (…) Les écrivains nous interrogent sur notre propre rapport au langage, à la vie, aux Ecritures. Souvent, ils ne partent pas d’une confession de foi pour rejoindre la vie mais ils accordent une grande place à l’expérience, comprise comme relation réfléchie au réel, reprise et consciente, pour ouvrir à la foi. Avec eux, le langage prend un statut majeur : il est le lieu de la révélation de la Vie.”

Le texte d’une conférence donnée par Franck Damour rappelle l’oeuvre d’Olivier Clément, théologien et président fondateur de l’association des Ecrivains croyants : “L’oeuvre d’Olivier Clément est une oeuvre de service : une écriture au service de l’Eglise et de son unité ; exploratrice des signes des temps pour servir ses contemporains.” Le dossier comprend encore un entretien avec Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux et auteur de plusieurs ouvrages, dont La prière d’abandon. Un chemin de confiance avec Charles de Foucauld (DDB, 2010) , ainsi qu’une contribution de l’écrivain Alina Reyes, à propos de la prière et de la méditation : “Quelle métamorphose, passant par quel travail, déchirement, retrait, mort – et à partir de cette mort, quel travail encore pour se recréer, se déployer, volant, plein de beauté et de lumière désormais, plutôt que terne et rampant ! Ce travail, c’est une réécriture de soi.”

Un dossier qui participe à la réflexion sur les lien intimes entre foi et littérature, quête spirituelle et écriture.

La Documentation catholique, dossier “Littérature et expérience spirituelle, l’art d’écrire comme chemin de foi”, n° 2451, 1er-15 août 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.