Un été en poésie

Colette Nys-Mazure, écrivain belge qui a déjà publié de très nombreux ouvrages de récits, nouvelles, poésie et aussi un roman, a publié cet été un “feuilleton” entraînant le lecteur du journal La Croix à la découverte de la poésie. Poètes d’hier et d’aujourd’hui, Colette Nys-mazure – qui est membre de l’association des Ecrivains croyants – partage ses “coups de coeur”, présente un texte de chacun des 34 écrivains, et raconte les poètes par eux-mêmes. Un série remarquée par Geneviève de Simone-Cornet, journaliste de l’hebdomadaire romand Echo magazine de Genève. Extraits…

“… Un poème ne change pas le monde, quelques mots n’arrêteront ni les incendies en Russie ni les glissements de terrain en Chine ni les inondations au Pakistan. Il n’empêche, comme l’affirme Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des poètes, que «la poésie ne cesse de questionner le monde». (…) Les idéologies ont fait leur temps, la morale n’est plus, pour beaucoup de nos contemporains, qu’une toile de fond – bien commode parfois pour s’insurger. Que nous reste-t-il pour tenir, avancer, soutenir nos engagements?

La parole poétique qui tout à la fois parle au cœur et interroge. Parce qu’elle sourd de l’intime, nous Poesie Echo magazinefait toucher du doigt la beauté et pressentir le mystère de Dieu. «La poésie est tout sauf un luxe. Substantielle, elle aide à vivre et celui qui l’écrit et ceux qui la lisent», écrit Colette Nys-Mazure. Loin de nous soustraire au réel, elle nous y ramène par la rencontre de deux singularités. Si proche, plus que nous le croyons, de nos préoccupations quotidiennes. Pour André Schmitz, elle «fait ses courses au village ou se rend à des offices de nuit». Et le poète wallon, artisan du verbe, «propose avec gaucherie de porter ses cabas et ses livres de magie».

Pour Colette Nys-Mazure, elle est tissée «de mots d’enfance et d’imaginaire qui permettent de tendre une main et de traverser la nuit sans mourir»-n’est-ce pas tout le sens de l’aventure humaine? Des mots qu’elle a sortis de leur tour d’ivoire, avec simplicité et vérité, pour les rendre à tout un chacun. Ces mots-là ne se contentent pas de dire le monde. Ces mots-là sauvent le monde.”

Geneviève de Simone-Cornet

Pour retrouver l’intégralité de l’article, cliquez sur l’image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.