Ecrire est une peinture

“On écrivait avec une plume et de l’encre versée dans un trou de notre pupitre. Ecrire était une peinture, on trempait sa plume, on faisait tomber les gouttes jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’une avec laquelle on arrivait à écrire la moitié d’un mot. Puis on la trempait à nouveau. Nous de la pauvreté, nous séchions notre feuille à la chaleur de notre respiration. sous notre souffle, le bleu de l’encre tremblait en changeant de couleur. Les autres l’essuyaient avec un buvard. Le vent que nous faisions sur la feuille à plat était plus beau. Les autres écrasaient les mots sous leur petit carton blanc.”
Erri de Luca
Le jour avant le bonheur
Gallimard, avril 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.