La vie monastique, creuset d’écriture

Le Figaro littéraire du jeudi 17 juin publie un dossier d’Astrid de Larminat à propos des écrivains qui fréquentent les abbayes. Plusieurs membres de l’association des Ecrivains croyants ont répondu à cette enquête.Article à découvrir sur le site du quotidien ICI

Extrait :

“Les monastères sont à la lisière du visible et de l’invisible, à la jointure de l’éternité et du lent écoulement des heures. Entre leurs murs, le silence et la parole s’équilibrent. Ce sont «des écoles de vie» pour tout un chacun, souligne Laurence Cossé:«L’existence des moines et des moniales est pleine et non limitée comme on le croit souvent. Elle a l’intérêt d’avoir été pensée dans le détail depuis des siècles à travers ces passionnants précis de vie bonne que sont les règles monastiques.» On y apprend quelle part accorder au travail et quelle part à la détente, quelle part aux tâches domestiques et quelle part à l’étude, quelle part à la prière et quelle part au partage. Sous l’effet de la règle monastique, le corps et l’esprit s’harmonisent et dégagent «une lumière joyeuse», témoigne Didier Decoin.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.