Des mots réinventés…

Les résultats du concours « francomot », dévoilés en mars, apportent leur pierre à l’élaboration de la langue française… Faut-il la “défendre”, ou bien l’adapter aux nouvelles activités contemporaines? Toujours est-il que les participants font preuve d’imagination. Reste à se demander si les “francomots” peuvent véritablement trouver leur place dans le langage courant : une curiosité amusée s’impose face aux propositions formulées par les étudiants qui devaient “traduire avec créativité” les anglicismes suivants : « tuning », « chat », « buzz », « newsletter », « talk ».

Pour remplacer le terme « tuning », les participants ont proposé « autodéco », « persauto » ou encore « revoiturage ». Le Jury a retenu le mot d’un jeune étudiant en journalisme de Lyon : « bolidage ».

Pour le mot « chat », « claverbiage », « cybercommérage » ou « toilogue » ont été suggérés. Le jury, partagé, a retenu deux mots ex aequo, proposés par des étudiants de l’IEP et de Sup de Co Bordeaux : « éblabla » et « le tchatche ».

Le troisième mot proposé était « buzz », et plutôt que « bruip », « ibang » ou « réseaunance », le jury a choisi le mot « ramdam » suggéré par une étudiante de l’Université d’Aix Marseille.

En ce qui concerne « newsletter », les participants ont inventé des mots comme « niouzlettre », « inforiel » ou « journiel ». Le jury a retenu « infolettre », idée d’un étudiant en Master d’études européennes à l’université de Cergy.

Enfin, pour « talk » qui qualifie une émission-débat, les mots « causerie », « parlage », « débatel » ont été envisagés. Finalement, le jury a retenu le mot d’un élève ingénieur des Arts et métiers à Paris : « débat ».

Ce concours, organisé par le secrétariat d’Etat à la coopération et à la Francophonie, a connu un large succès. Les lauréats partiront pour un stage de une ou deux semaines dans le réseau culturel français à Rabat, Bucarest, Dakar, Beyrouth, Québec ou encore Phnom Penh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.