Yves Viollier : Aide-toi et le ciel…

Pourquoi j’ai écrit ce livre

« Un soir, le fils d’un ami très engagé dans la vie associative a accompli le geste irrémédiable de se jeter d’un dixième étage en laissant ce message sur le bureau de son père : « Tu sais t’occuper des enfants des autres, mais tu ne sais pas t’occuper de tes enfants. » Je me suis promis que, lorsque je serais prêt, j’écrirais un roman sur le thème de l’engagement, ses risques et ses chances. Et puis j’ai rencontré Marie, magnifique, toute donnée à son groupe de JOC. J’ai partagé une année avec cette superbe équipe de jeunes cabossés, je les ai écoutés, j’ai voulu leurs mots, leurs enthousiasmes, leurs souffrances. Et je me suis mis à écrire… »

Yves Viollier

En résumé…aide-toi et le ciel

A Moutiers, au cœur de la Vendée, Marie a regroupé dans la cadre d’une mission pastorale, une dizaine d’adolescents en proie à de graves difficultés personnelles. En redonnant un sens à leur existence, en leur insufflant sa foi et en les inscrivant dans un projet collectif, elle s’efforce de leur redonner le goût et la force de vivre. Veuve, Marie a élevé seule son fils Simon qui, à dix-sept ans, est partie travailler à Haïti dans une ONG. Il a découvert dans ce pays martyrisé une misère qu’il n’avait pas imaginée. Un jour, il a cédé à l’insistance d’un de ses tout jeunes protégés et l’a emmené avec lui dans un quartier dangereux de Port-au-Prince. L’enfant a été enlevé. Fortement traumatisé, Simon est rapatrié en France où sa mère est convaincue que le retour au pays lui permettra de surmonter ce choc. Elle ne voit pas qu’il dépérit jusqu’au jour où, inconsolable, il se jette par une fenêtre.

Extrait :

« Elle porte la main à sa poitrine pour contenir les battements de son cœur. Il n’a pas signé. Elle savait qu’il ne fallait pas qu’elle lise cette lettre. Pourquoi l’a-t-elle ouverte ? Sans doute parce qu’elle avait au fond cette culpabilité.

Simon règle les comptes à sa manière, en douceur. Il lui dit qu’il l’aime et il écrit, elle ne retient que ça : Tu sais t’occuper des enfants des autres…

Elle sent qu’elle coule. Le poisson boit la tasse. Il coule… »

Aide-toi et le ciel… Yves Viollier, Robert Laffont, septembre 2009, 222 p., 18 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.