Sous le figuier, lecture de Agnès Gueuret

 Lecture & musique

 Samedi 20 mai 2017 à à 16 heures

Sous le figuier

Quelques textes d’Agnès Gueuret, lus à plusieurs voix

et accompagnés au violoncelle par François Pointeau

Agnès Gueuret parle ainsi de son livre « Sous le figuier.  À l’écoute de psaumes » Le Corridor bleu, nov.2014 :

« j’ai voulu revisiter le livre des psaumes à la façon du serviteur « épris de la Torah » et qui la médite « jour et nuit » (Ps 1,2). Mon choix s’est arrêté à trois ensembles : le psaume 119  et sa rumination scandée au rythme des vingt deux lettres de l’alphabet hébreu ; les quinze degrés gravis par les pèlerins qui montent à Jérusalem… Ces pages sont comme une invitation à rejoindre l’ombre du figuier où se tenait Nathanaël avant de rejoindre Jésus (Jn 1,48) et à y demeurer un temps ».

Notre Dame de Pentecôte, 1, Place de la Défense, PARIS,RER A & Métro ligne 1 Station La défense sortie 5

pour en savoir plus : agnès gueuret. rencontre du samedi 20-MAI-2017

 

 

 

Participation d’E&S au Jury du prix 2017 « Les Voix de la Paix »

L’association Voix de la Paix organise une manifestation annuelle, depuis 2016 en réponse aux attentats.  Mouvement porteur de dialogue entre les religions, spiritualités et mouvements philosophiques, dans le cadre de la République laïque. Initiée par le Mouvement juif libéral de France (MJLF), elle est autonome et inter-associations. Elle décerne deux prix (encouragement et reconnaissance) à des personnes ou associations porteuses de projets en faveur de la fraternité.

LES VOIX DE LA PAIX--Logo

Cette année, elle  se déroule dans le cadre de la manifestation Quartier du livre, mairie du Vème arrondissement, et décerne deux prix à des auteurs de livres porteurs de ce message.  C’est à ce titre que Ecritures & Spiritualités a été invitée  par la Fraternité d’Abraham  à proposer des candidats et à faire partie du jury ( amitiés judéo-chrétiennes, solidarité laïque,  MJLF, E&S, Carrefour des Mondes).

Les deux lauréats retenus ont été des candidats que nous avons présentés, c’est donc une fierté et un honneur.

  • En prix Reconnaissance,  Pierrette Fleutiaux pour : Destiny

9782330060534

  • En prix Encouragement,  Nadia Hathroubi Saf-Saf pour : Ils sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants. 

freres_enfants_150x225

 

Cérémonie de remise de ces prix  le 17 mai à 19h30 à la Mairie du Vème arrondissement et entourer nos lauréats.

LES VOIX DE LA PAIX–Remise du Prix 2017–Présentation–17 MAI 2017–V. 24-04-17

Hommage à Colette Nys Mazure et à son oeuvre.

Jeudi 27 avril, très belle rencontre autour de l’œuvre de Colette Nys Mazure.

Une soixantaine de personnes étaient présentes, amis, lecteurs, adhérents de E&S…

Un bel hommage a été rendu par Marc Le boucher, Editeur, Anne Prouteau, coordinatrice du livre CNM ou  l’attention Vive, ed. Salvator et quelques uns de ses poèmes ont été lus par Christelle Villemez.

Et enfin Colette elle-même qui a lu, simple, belle et présente, deux poèmes de Jules Supervielle et Mohammed Dib.

Ci-dessous, le texte de Marc le Boucher, Editions Salvator : 

Soirée hommage Colette Nys Mazure 27 Avril 2017

WP_20170427_003 WP_20170427_009 WP_20170427_017cnm1cnm2 (2)cnm3cnm4

 

Josepha Faber Boitel – Retrouver du plaisir à vivre, travailler, partager

Retrouver du plaisr à vivre couverture (1)

Pourquoi j’ai écrit ce livre 

Ce carnet de cheminement est le résultat d’une quête de simplicité. Il est né de deux envies : d’une part, l’envie de refuser la course contre la montre que la société moderne nous impose tous les jours. D’autre part, l’envie de ne plus ressentir en permanence une impression de frustration. La méthode que je vous propose dans ce livre pour retrouver la sérénité a d’abord été mise au point pour moi-même. Puis j’ai partagé mes idées sur un blog. Petit à petit des personnes se sont mises à suivre ma démarche que j’ai finalement décidé de transformer en livre. Finalement, dans cet ouvrage, je vous propose « une petite méthode pratique » pour vous engager sur un chemin spirituel d’amélioration accessible à tous : 9 étapes toutes simples pour retrouver la paix, des chapitres structurés en 3 parties pour le changement « Agissez – Méditez – Changez » et des citations inspirantes. Ou comment, en neuf étapes, enraciner la sérénité dans votre vie. Ces trouvailles sont indissociables de ma foi chrétienne simple et profonde. Ne soyez donc pas étonné de trouver quelques références aux textes bibliques et à des penseurs inspirés. J’apporte aussi des exemples et anecdotes d’autres cultures et spiritualités, en espérant que vous en ressortirez enrichi.

Extrait

Toujours affirmer que l’on aurait pu mieux faire, c’est une forme de vantardise. Pourquoi ne pas accepter d’avoir des limites dans certaines circonstances ?

La modestie, c’est l’élan d’acceptation de soi-même par lequel l’homme doit passer pour s’accomplir pleinement, dans la personnalité et les capacités qui sont véritablement les siennes.

Tombé en désuétude, ce positionnement de la pensée engendre un « savoir être » face à soi-même et aux autres réellement fraternel.

Acceptez la réalité comme elle est et accueillez-la pour ce qu’elle est en vous, c’est-à-dire : assumez ce que vous êtes, ce que vous êtes capables de faire, selon vos compétences innées ou acquises. Pourquoi se fixer sur ses malheureuses insuffisances ? Trop réfléchir sur soi dans l’insatisfaction est source de déprime.

« N’épluchez guère ce que font les autres, ni ce qu’ils deviendront, mais regardez les d’un œil simple, bon, doux et affectionné. Ne requérez pas en eux plus de perfection qu’en vous-même et ne vous étonnez point de la diversité des imperfections … faites comme les abeilles, sucez le miel de toutes les fleurs ». (Saint François de Sales)

Farel Éditions 2017

Publications : Nouveaux regards sur l’esclavage, collectif, Empreinte temps présent Editions, octobre 2015 ; L’Eglise, promesses et passerelles vers l’interculturalité, Excelsis, mars 2015.

Site : www.josephafaberboitel.com

Nathalie Beaux, Moïse d’Égypte – L’enfant des trois livres

Moïse d'Égypte

Pourquoi j’ai écrit ce livre

L’histoire de Moïse est aussi étonnante que fondatrice, puisque juifs, chrétiens et musulmans en font un personnage central de leur Livre, et que chaque tradition a repris, développé et interprété le moindre passage de sa vie. Mais au-delà de ce destin, déjà si extraordinaire, d’un prince égyptien devenu berger d’hommes au désert, se dessine petit-à-petit le visage d’un Voyant de Dieu. Pour tous, il fut un modèle de perfection, un point d’ancrage dans la tourmente de la vie humaine. Pourtant bien peu de pages du Livre sont consacrées à la vie de Moïse avant l’Exode : quelques lignes sur son enfance et son adolescence, quelques pages sur l’épisode essentiel du Buisson Ardent, sa rencontre avec Dieu, et encore quelques pages sur les plaies d’Égypte qui permirent au peuple hébreu de partir, enfin, sous sa conduite…

Cette fiction de la vie de Moïse fait revivre sa jeunesse égyptienne et laisse entrevoir comment il s’est forgé, dans le creuset de deux cultures. On marche ensuite sur ses pas au désert jusqu’à ce lieu de lumière, posé dans les larges plis de la roche, où il vit longtemps dans le dépouillement, auprès de sa femme et de ses fils, auprès de Jéthro, guide du silence. Et là Moïse, dans le creux de son être, ouvre un regard éperdu vers Dieu… qui lui parle. Moïse retourne alors dans la vallée du Nil pour rassembler son peuple selon le dessin du Seigneur.

Largement inspiré des trois traditions monothéistes, ce récit fait œuvre d’unité ; une bibliographie et des notes pour chaque chapitre permettent en fin de volume au lecteur qui le désire de remonter à la source et de comparer l’approche des juifs, des chrétiens et des musulmans selon la tradition soufie.

Extrait

– Moïse ! murmure-t-elle, ses yeux l’accueillant maintenant en un immense lac paisible où il descend et s’immerge en une lente brasse, étreint par l’onde de velours, caressé par un léger souffle doré qui se répand sans bruit à sa surface, inclinant les bras des saules jusqu’à lui pour le bercer et l’attirer sur la berge. C’est là qu’elle l’attend, en ce premier jour où elle l’a tiré des eaux, avec ce regard d’amour dont elle l’a nourri et auquel il doit la vie.

Bityah sent l’élan de son fils vers elle. Alors, contre toute attente, c’est elle qui s’agenouille et porte la main de Moïse à son front.

Moïse veut la relever mais elle fait un geste de l’autre main pour l’en empêcher.

– Moïse… J’étais là lorsque tu es venu à la cour ce matin avec ton frère. J’ai tout entendu. Tandis qu’Aaron parlait de ton Dieu, je fixais tes traits, je buvais la lumière de tes yeux. Chaque mot vint se placer en mon âme comme s’il y avait toujours été fixé, seulement je ne le savais pas. Et c’est ainsi que s’est révélé à ma conscience ton Dieu. Je ne peux plus me concevoir hors de Son regard, et il me semble que par tes yeux, je contemple quelque chose de Sa gloire. Je viens ici pour te retrouver, mon fils chéri plus que ma vie, et pour remettre mon âme entre tes mains. C’est à toi maintenant de me tirer des eaux. Enseigne-moi, guide-moi, prends-moi dans tes bras et allaite-moi, moi qui n’ai jamais pu te donner de lait, montre-moi le chemin vers Lui !

Éditions Médiaspaul, 20 Avril 2016

Auteur : Égyptologue ayant vécu quatorze ans en Égypte et au Sinaï