Christine Jordis et Jean-Philippe de Tonnac, Lauréats du prix Ecritures & Spiritualités 2017

Lauréats 2017 du Prix Ecritures & Spiritualités

Communiqué de presseCP Laureats2017

Catégorie LITTERATURE  :
Azyme, Jean-Philippe de Tonnac, Actes Sud

téléchargement azymejpdetonnac “Des mains de femme sur le pain, le corps du Christ”. La nuit de son dernier repas, le Christ partage l’azyme pascal, il se fait pain de Vie. Mais qu’était ce pain par lequel les douze ont communié ? Qui l’avait panifié pour lui ? Azyme c’est le mariage de l’eau et de la farine, de l’histoire singulière d’Ahava, qui a pétri le pain du seder, et de l’histoire pluriséculaire judéo-chrétienne. Un récit, doux et grave, qui touche par son évidence et sa délicatesse. »

Catégorie ESSAI : 
Paysage d’hiver, Christine Jordis, Albin Michel


Chusa-341x500

Cjordis

Tout fascine dans la vie de Kim Jeong-hui : sa pensée, son art, la façon dont il sait lier action et contemplation, sa sérénité absolue atteinte au travers d’une vie déchirée
« C’est tout cela, écrit Christine Jordis, qui m’a décidée à entamer ce voyage intérieur et à enquêter sur l’art et la sagesse de celui qui est considéré comme le plus grand calligraphe de son époque. Qu’il ait vécu en un temps si lointain, en une partie du monde si éloignée de la nôtre, ne me fut pas un obstacle. Bien au contraire. Les valeurs auxquelles il adhérait dans la Corée confucéenne- écoute de l’autre, sens des responsabilités -,pourraient bien s’imposer comme un contrepoids nécessaire à la brutalité d’une époque, la nôtre, qui a perdu ses repères.»
.
Mention spéciale du Jury BD
Réfugiés.Cinq pays, cinq camps, Uwe Timm Laurent Gaudé, Didier Daeninckx, Atiq Rahimi, Arte

Le Jury du Prix 2017 Ecritures & Spiritualités
François Sureau, Président d’Honneur, Karima Berger, Présidente du Jury,
Leili Anvar, Genevièveve Bouchiat, Catherine Chalier, Olivier Germain-Thomas, Monique Grandjean, Christophe Henning, Colette Nys-Mazure, Alain Vircondelet.
Le Prix Ecritures & Spiritualités récompense depuis 1979, des ouvrages qui invitent à découvrir l’écriture de la spiritualité d’aujourd’hui inspirées ou non des grandes traditions religieuses du monde.

Au printemps 2016, ce sont l’écrivain Guillaume de Fonclare pour Joë (catégorie Littérature) et Florence Quentin pour Vivante Egypte (catégorie Essai) qui ont reçu le Prix Ecritures & Spiritualités et ce, à la suite de lauréats tels François Cheng, Christian Bobin, Sylvie Germain, Emmanuel Lévinas, Malek Chebel, Christiane Rancé, Laurence Cossé, Catherine Chalier, Michel del Castillo…
«La vocation de ce Prix est de faire découvrir et connaitre des auteurs inspirés par la dimension de l’altérité, de la transcendance, des écrivains en quête, au moyen de l’écriture, de la poésie ou de l’essai.»

 

Le Jury du Prix 2017 Ecritures & Spiritualités :
François Sureau, Président d’honneur
Lauréat du Prix Ecritures & Spiritualités en 2011 pour Inigo, Gallimard. Ecrivain né en 1957 à Paris, chroniqueur à La Croix. Dernier ouvrage publié en 2016 Je ne pense plus voyager, Gallimard. Il reçu le Grand prix du roman de l’Académie française en 1991 pour l’infortune et le Prix Goncourt de la Nouvelle en 1997 pour Le Sphinx de Darwin.
Karima Berger
Présidente du Prix Ecritures & Spiritualités et de l’association depuis 2014. D’origine algérienne, elle a écrit plusieurs romans et essais sous le signe du face à face des cultures arabe et française et du questionnement de ses racines spirituelles. Elle a publié notamment Éclats d’islam, Chroniques d’un itinéraire spirituel et Les attentives, un dialogue avec Etty Hillesum, Albin Michel. Son dernier ouvrage Hégires vient d’être publié chez Actes Sud.
Leili Anvar
Maître de conférences en langue et littérature persane, productrice sur France culture de l’émission Les Discussions du soir qu’elle anime le mercredi et spécialiste de la littérature mystique persane, elle a publié Rûmî aux éditions Entrelacs. Elle est l’auteur de la traduction versifiée du Le Cantique des Oiseaux de Farid ud-Din’ Attar, aux éditions Diane de Selliers. Ses derniers ouvrages « Sagesses pour notre temps » et « Voix d’espérances », collectif sous la direction de Leili Anvar et Frédéric Lenoir ont été publiés chez Albin Michel.
Geneviève Bouchiat
Diplômée de l’École Centrale et de l’École des Beaux-Arts de Paris. Elle partage son activité entre la gravure, l’art des vitraux et l’écriture. Elle a publié de nombreux livres d’artistes. Romancière, Un matin après la vie, éditions du Rocher, Le Pain des larmes, Plon et a aussi publié un recueil de poésie Voix cachée, Harpo &.
Catherine Chalier
Ecrivain et philosophe, elle est professeur de philosophie émérite, elle s’intéresse tout particulièrement aux liens entre la philosophie et la source hébraïque de la pensée. Elle est spécialiste de l’oeuvre d’Emmanuel Levinas, dont elle a édité avec Rodolphe Calin deux volumes de l’édition critique à l’Institut Mémoire de l’édition contemporaine (‘IMEC). Auteur de nombreux ouvrages, elle a notamment publié : Traité des larmes Albin Michel, La Nuit, le Jour, Seuil qui a reçu le prix des Écrivains croyants en 2009, Le Désir de conversion, Présence de l’espoir et Lire La Torah au Seuil. Son dernier ouvrage La gravité de l’amour a été publié chez PUF en 2016.
Olivier Germain-Thomas
Ecrivain voyageur, il a été longtemps producteur d’émission de radio sur France Culture. Passionné par l’orient, il possède un doctorat de philosophie sur la symbolique de l’art bouddhique en Inde. Ecrivain, chroniqueur régulier du magazine Ultreïa !, il a créé la collection de livres de voyages Arpenter le sacré aux éditions Desclée De Brouwer. En 2006, l’Institut de France lui a décerné le Prix Henri-Gal pour l’ensemble de son oeuvre. Parmi ses ouvrages récents Manger le vent à Borobudur, Gallimard, 2013 et Marche avec la nuit, le Rocher en 2016.
Monique Grandjean
Vice – Présidente de l’association Ecritures et Spiritualités, essayiste, sociétaire Académie Catholique de France, vice-présidente de l’association européenne François Mauriac, membre de la Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL).
Christophe Henning
Journaliste, conseiller éditorial Culture et Religion de l’hebdomadaire Pèlerin, animateur Grand Angle et En Toutes Lettres sur RCF, ex-président de l’Association Ecritures & Spiritualités, directeur de la collection J’y crois, Bayard. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont Christian de Chergé, moine de Tibhirine, Médiaspaul, Petite vie de Paul VI, Desclée de Brouwer, Méditer avec les moines de Tibhirine, Salvator ou encore Ignace de Loyola, Presses de la Renaissance. Il a dirigé un ouvrage préfacé par le pape François, Tibhirine, L’héritage, Bayard. Il a reçu le Prix de littérature religieuse en 2011, pour Le Jardinier de Tibhirine, avec Jean-Marie Lassausse, Bayard.
Colette Nys-Mazure
Poète, romancière et essayiste. Professeur de lettres, conférencière, elle collabore avec différentes revues. Prix de Poésie pour la jeunesse du Ministère de la Jeunesse et des Sports, Maison de la poésie de Paris pour Haute enfance et Prix Max-Pol Fouchet pour Le for intérieur. Elle est aussi nouvelliste, Tu n’es pas seul, Albin Michel, romancière Perdre pied, Desclée de Brouwer. Elle écrit aussi des essais d’inspiration littéraire tels Célébration du quotidien, L’âge de vivre, Desclée de Brouwer, La chair du poème, Albin Michel. Ses derniers livres : Cette obscure clarté, Salvator, La vie poétique, j’y crois, Bayard ont été publiés en 2016.
Alain Vircondelet
Ecrivain et universitaire, il est le pionnier des études durassiennes en France. Directeur de deux Colloques internationaux de référence (Cerisy-la-Salle et ICP), Président d’honneur de l’Association Marguerite Duras fondée en 1997, et Président du prix Marguerite Duras, il lui a consacré plusieurs ouvrages. Il est également le biographe notamment d’Albert Camus, Fayard, pour lequel il a reçu le Prix Méditerranée de l’Essai, de Saint-Exupéry, Fayard, Prix Paris-Match, de Charles de Foucauld, Le Rocher, de Blaise Pascal, Flammarion et d’Arthur Rimbaud, Le Rocher. Dernier ouvrage paru, L’art jusqu’à la folie, essai sur Camille Claudel, Séraphine de Senlis et Aloïse Corbaz, Le Rocher.

7 mai 2017 : rendez-vous avec la vigilance

7 mai 2017 : rendez-vous avec la vigilance.

Ecrivains, auteurs, nous n’écrivons pas hors du monde. La médiation  de la beauté, de la poésie ou de l’écriture, nous invite bien mieux qu’un discours à entrer dans l’univers spirituel de l’autre. Réunis au sein de l’association Écritures & Spiritualités, nous avons fait le choix, au travers du livre et de l’écrit,  de faire dialoguer nos traditions spirituelles qui nous invitent à bâtir et faire rayonner notre humanité commune.

En ces moments décisifs en France et pour le monde,  nous affirmons l’importance de ce travail contre les tentations du repli, de la peur ou de la haine.

Déjà, Olivier Clément, un des principaux fondateurs de notre association écrivait : « En ce temps de bruit et de fureur, seul me parait compter, à long terme, le renouveau spirituel qui déjà chemine discrètement. Seul il pourra donner aux hommes des raisons de vivre sans haïr ni se haïr, et la possibilité de créer sans se prendre pour des démiurges mais dans le respect justement des visages et de la terre. »

Dans la fidélité à ces grandes intuitions des fondateurs chrétiens, juifs et musulmans de notre association, conscients des enjeux pour les années à venir, nous appelons à la vigilance et à continuer de défendre inlassablement l’accueil de l’autre dans sa pleine dimension humaine et spirituelle.

Disparition de Claude-Henri Rocquet, une voix, un regard dans le siècle

  Ainsi écrivait Claude-Henri Rocquet au sujet du peintre Bruegel:
  « Il est le peintre de la Flandre, son pays. Il a représenté les champs labourés jusqu’à l’horizon et les chemins de terre humide, leurs ornières, les prairies et la ferme basse, le ruisseau fleuri d’iris où trébuche l’aveugle, le village aux maisons de brique rouge et brune, la kermesse ou la noce entre les arbres, sur la place, la mer grise et venteuse, la mer morose où peinent vaisseaux et barques dans la tempête, sous la bourrasque, la plaine des sillons et la plaine des vagues, sous le ciel très haut, devant le ciel très bas, tout le pays du Nord. Mais quelle étrange Flandre ! […]
Et c’est peut-être de ses cheminements par les sentiers de montagne, vers l’Italieet de ces vues plongeantes sur l’étendue des plaines et les villes, les villages, la ponctuation des bourgades et des hameaux, le fil des eaux et leur éclat dans l’éclaircie, la touffe des bosquets, la pente des prairies, que Bruegel a gardé cette façon de voir et de rêver la terre, le monde, à vol d’oiseau. Est-ce le sens qu’il faut donner à ces corbeaux engourdis dans les branches noires, devant la neige, mais qui veillent, méditent, observent ?

Extraits  de  Claude-Henri Rocquet, Bruegel, la ferveur des hivers, Mame. 1994.

photo roquet

Claude-Henri Rocquet (1933-2016) s’en est allé dans la nuit du 23 au 24 mars dernier, veille du Jeudi saint : Claude-Henri Rocquet, comme l’a souligné Christophe Henning lors de notre dernière assemblée générale, était un membre fidèle de l’association Ecritures & spiritualités. Combien de fois n’avons-nous pas croisé sa haute silhouette à barbe de neige, écouté sa voix profonde qui invitait à ralentir le cours du temps pour admirer Jérôme Bosch ou Edward Hopper ? S’il se disait tout à la fois écrivain, dramaturge et poète, c’était pour mieux établir un va et vient permanent entre la beauté, le monde de l’art et celui de la Bible, du spirituel et des grandes interrogations sur l’homme. Ce lien, qui ne va plus de soi dans une société si amnésique comme la nôtre, il ne cessait de l’explorer de livre en livre.
Dans un bel article de la revue Christus (N° 212. Octobre 2006), Yves Roullière a souligné combien l’itinéraire et l’œuvre de Claude-Henri Rocquet traduisaient en ce sens une vraie quête mystique, à la « recherche de Dieu le Père ». Né en 1933 à Bordeaux, agrégé de lettres, docteur en histoire de l’art, il sera une vingtaine d’années professeur à l’Ecole nationale des Arts décoratifs et saura à ce titre faire partager sa passion pour la peinture, éduquer la manière de regarder. Et ceci en collaborant à de nombreuses revues comme la Quinzaine littéraire, Esprit, Nunc ou La Croix.
Mais avant d’aiguiser notre regard, l’homme fut d’abord un homme d’écoute, comme en témoignent ses trois livres d’entretiens avec Mircéa Eliade (L’épreuve du labyrinthe. Belfond 1978), Lanza del Vasto (Les facettes du cristal. Le Centurion 1981) et André Leroi-Gourhan (Les racines du monde. Belfond 1982). Quel journaliste ou écrivain en herbe n’a pas rêvé d’interviewer de telles figures, en plongeant dans les grandes questions sur l’homme, ses mythes et ses origines, son ouverture au beau et sa capacité au mal, son interrogation sur Dieu ou la violence ? Avec audace, Claude-Henri Rocquet l’a fait, osant ces dialogues ambitieux où une personnalité se livre dans un échange au long cours. Durant sa vie, il sera marqué en particulier par la figure de Lanza del Vasto, fondateur de la communauté de l’Arche (qu’il ne faut pas confondre avec la communauté homonyme créée par Jean Vanier), partageant ses convictions sur la non-violence et son combat contre la torture. Il lui consacrera d’ailleurs quelques ouvrages, dont une biographie coécrite avec Anne Fougère (Lanza del Vasto, pèlerin, patriarche, poète. Desclée de Brouwer. 2003)
Par ailleurs, C-H. Rocquet est aussi celui qui fait vivre les grands personnages bibliques au théâtre, nous entrainant au déluge avec Noë et ses fils, dans la confrontation à Dieu avec Jonas, Rahab ou Hérode. Don Juan ou Oreste ne lui font pas peur non plus, et on lui verra même tenir des rôles de comédien sur scène. Quinze pièces au total ! Mais c’est à travers une écriture poétique mise au service de l’art que l’écrivain va  surtout rencontrer un plus large public. Car comment oublier ces livres où il invite à s’arrêter pour regarder Bruegel, Goya ou Van Gogh ? Converti avec son épouse à la foi orthodoxe marquée par l’Orient, C-H. Rocquet n’en pas moins enraciné dans la Flandre mystique et charnelle, celle de Ruysbroeck l’Admirable (Salvator 2014) et de Bruegel (Bruegel ou l’atelier des songes. Denoël 1987 et sa thèse Bruegel de Babylone à Bethléem. Le Centurion 2016), celle de la vision de Dieu et du quotidien le plus concret, de la neige, de la chair et du feu.
J’ai relu en ces jours Bruegel ou la ferveur des hivers, publié chez Mame en 1993, dans la collection « Un certain regard », dirigée alors par Eliane Gondinet-Wallstein. L’auteur y découvrait pour nous l’univers de l’artiste flamand à travers de grandes toiles à thème biblique comme La Tour de Babel, Le dénombrement de Bethléem ou Le massacre des Saints innocents. A travers ces scènes toutes simples, ces enfants qui patinent sur la glace ou se lancent des boules de neiges, cette Sainte famille à dos d’âne et ses chasseurs qui rentrent bredouilles de la chasse, c’est toute l’incarnation qui se manifeste. Et lorsqu’il décrit l’horreur du Massacre des Innocents, Claude-Henri Rocquet ne peut s’empêcher de faire le lien direct avec toutes les guerres, les rafles et la violence du monde, toujours présente. Le spirituel n’est jamais séparé des drames de l’histoire et ici l’art de Bruegel se fait cri. Comment ne pas continuer à l’entendre aujourd’hui, grâce à la voix de Claude-Henri ?
Qu’Anne Fougère, compagne de vie et d’écriture de Claude-Henri Rocquet, soit assurée de notre amitié.
Marc Leboucher.
Membre du Comité directeur d’E&S.

L’Assemblée Générale du 2 avril… un poème, des images et des décisions.

Samedi 2 avril, nous avons tenu notre Assemblée Générale, une trentaine d’auteurs étaient présents et plus d’une vingtaine ont délégué leurs Pouvoirs. De nouveaux auteurs ont été accueillis, des rencontres ont eu lieu et des contacts ont été pris. Beaucoup de chaleur et de joie à travailler ensemble.

 

Compte rendu complet et détaillé : CR AG 2016

L’essentiel de l’AGEssentiel de l-AG avril 2016

 

KODAK Digital Still Camera

 Un poème : Kristel de Saint-Cyr nous a adressé dès le lendemain ce poème L’Unique.
Tous blonds,
Et noirs, et blancs,
Certains si ardents,
Et tous si différents,
 l’arc- en-ciel de nos différences
Mais, sur tous, la magie de la lumière,
Tous unis infiniment
Dans la splendeur d’une clarté
Qui tous les lisse de splendeur
L’infini de l’Unique.  
KODAK Digital Still Camera
 KODAK Digital Still CameraKODAK Digital Still CameraKODAK Digital Still Camera

     

KODAK Digital Still Camera
Les décisions
Approbation  du rapport moral et du rapport financier.
Orientations 2016 : poursuivre ce qui a été engagé en 2015 :
 1-Enrichir et faire évoluer la cible des adhérents  (auteurs issus des traditions juive et musulmane, orthodoxe , orientales…, auteurs Jeunesse et BD, poésie, théâtre, metteurs en scène de textes liés à la spiritualité…)
2 -Conserver/renforcer l’exigence  littéraire de l’association : Renforcer la notoriété du Jury, inviter les précédents lauréats du Prix, valoriser les textes de qualité,  nouer/renforcer les contacts avec les associations littéraires…
3 -Donner plus de visibilité à l’association dans les milieux littéraires et dans les  débats contemporains liés à la spiritualité. Projets 2016 : 
Une Rencontre autour du Testament de Christian de Chergé à St Michel de Bannières les 21 et 22 mai prochains,
Inviter les auteurs P. Capelle-Dumont et Souleymane Bachir Diagne autour de leur ouvrage commun à paraitre en septembre 2016,
Le Salon Jeunesse/spiritualités 6 novembre au Forum 104.
Une Journée d’études autour du Père Paolo Dall’Oglio (monastère de Marmoussa en Syrie) en partenariat avec la DCC et l’EHESS…) , le 26 novembre 2016
Une Rencontre autour de l’oeuvre de Colette Nys-Mazure
Le Salon annuel d’E&S le 4 mars 2017 (Mairie du 6ème),
4- La communication et notoriété autour de l’association .
Animation du site et de la page Face book, Communiqués de presse réguliers pour les évènements d’E&S, organisation de partenariats avec associations littéraires et/ou liées au dialogue inter-religieux tels les Amitiés juive/chrétienne, juive/musulmane, Coexister, Fraternité d’Abraham. Des liens et partenariats avec médias sont à créer…
5- Faire participer les adhérents à la vie de l’association
E&S est l’association de ses adhérents.
Faire participer les adhérents à la sélection du Prix annuel, proposer aux auteurs confirmés de parrainer un jeune auteur, déléguer l’organisation de rencontres littéraires locales et proposer ses compétences littéraires ou relationnelles ou organisationnelles..etc.. Chacun est invité à remonter ses propositions, ses idées et à aider à leur mise en œuvre.
L’AG a été clôturée après une collation par une belle rencontre animée par Marc Leboucher autour de la figure d’Olivier Clément (un des fondateurs de l’association) avec  Franck DAMOUR, historien, fin connaisseur de l’œuvre d’O. Clément, et la participation du Père Christophe Levallois, prêtre de l’église orthodoxe St Séraphin de Sarov où s’est tenue l’assemblée générale. La présence de Monique CLEMENT a été très heureusement accueillie.

KODAK Digital Still Camera

 KODAK Digital Still Camera
Le compte rendu complet sera bientôt posté sur le site.
 A bientôt donc pour mettre en route ces nombreux projets !
Chaleureusement,
Karima Berger