Karima Berger – Hégires

couv. hégires

Pourquoi j’ai écrit ce livre

L’hégire (exil) est devenue aujourd’hui la condition même de l’homme contemporain : il ne s’agit pas toujours d’exil géographique mais un sentiment d’exil habite le monde. Il faut remonter encore plus loin : Adam, Eve, Caïn, Ismaël, Hagar, Abraham, Jésus, le prophète Mohammed,  Ulysse, Sindbad… tous ont quitté leur terre et éprouvé la soif du jeûne. Sanction ou refus de se soumettre, cette décision a sauvé leur destin. Aujourd’hui, les peuples se déplacent comme jamais cela fut dans l’histoire et l’exil s’est fait mot-valise, manipulé, chosifié. Vivre loin des siens n’est pas sans douleur mais l’exil n’est-il pas plus que cela ? La mondialisation aurait-elle brûlé en nous l’intuition poétique que le départ, dans son essence constitue ? La  dimension fondatrice et tragique de cette grande Arche navigant sur des eaux déchaînées  ou de ces barques jetant ses passagers sur les rivages habite maintenant nos esprits telle une scène primitive de notre nouvel exil.

Où se réfugier contre le déluge qui vient ? Partir, quitter, migrer, se séparer, physiquement ou non, n’est-ce pas notre nouveau pain de vie, notre condition d’homme contemporain ? Ne sommes-nous tous pas exilés ? Reste pour chacun à trouver de quoi, de qui.

Extrait :

L’exil est la condition pour que vive et survive une Révélation. Aller semer le grain dans une terre toute neuve fût-elle un désert, un pays de Canaan ou Babylone ou l’Egypte ou Médine. L’Hégire, tradition spirituelle, joue comme une initiation : se séparer, quitter, partir, déserter.  Le  « Nul n’est prophète dans son pays » dit l’obsession de ce désir et en creux, la promesse d’un accomplissement, ailleurs que chez soi.  Avec ses compagnons le prophète  de l’islam quittera  la ville échappant à la vindicte de ses ennemis rétifs à toute reconnaissance de son Rappel.

Il est seul. Il est un homme absolument seul pour accueillir ce Lis ! Cette première exhortation de Gabriel qu’il entend du lieu de sa retraite dans la grotte du mont Hira. Un ordre inouï. Il est seul et nu pour ce baptême divin sans autre médiation que lui-même, simple humain, rejeté par les siens, adorateurs d’idoles muettes, lui qui se souvient d’Ismaël son ancêtre exilé, chassé, le premier de la Bible. Née dans un désert, la Révélation est répudiée par ceux qui entourent Mohammed. Elle est aride, sèche, ingrate presque ; ni miracle, ni incarnation, juste une parole divine qui traverse l’homme Mohammed en son désert intime, une parole primitive, radicale, tissée de sable, de vide, d’absence et d’amour.

Et l’orant musulman plus tard, pareil, pas une image à se mettre sous la dent pour mettre en pièces cette pulsion iconique, pas d’images de vierges ou de jardins pour étreindre  en lui la confiance qu’il dépose dans le sein de ce Dieu voilé, infigurable, ineffable, nulle séduction à l’œuvre pour justifier le Très grand amour de Sa miséricorde. Exit le langage humain de la figuration. Aimer sans voir. Le musulman est sans doute le premier artiste de l’art non figuratif. Seules les lettres Dieu est le plus grand, ou Louange à Dieu flamboient en son intime tréfonds. A la condition qu’il y ait  suffisamment fait le vide.

Hégires. Actes sud. Collection Le souffle de l’esprit. 2017.

Karima Berger est auteur de plusieurs essais dont Eclats d’islam, Chroniques d’un itinéraire spirituel et Les attentives, un dialogue avec Etty Hillesum. Son dernier roman Mektouba est paru en 2016 (tous chez Albin Michel).

 

 

Jean-Pierre Boulic – Prendre naissance

Jean-Pierre Boulic 1ère de couv.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi j’ai écrit ce livre 

Le poème ne veut point transcrire ou paraphraser le texte biblique mais aspire à incarner une bonne nouvelle. Ainsi, chaque parole du poème n’a d’autre vocation que de tisser un lien de compréhension de l’univers en voie d’épanouissement et du monde où l’homme naît et demeure sur son chemin d’humanisation. Cette parole, en somme, désire donner le goût de la vie dans le surgissement de la beauté du voir et de l’entendre, du sentir et du toucher, là où le poème prend naissance. Et son chant, signifiant et reconnaissant ce que veut dire vivre, participe et parachève le langage humain dont l’œuvre est de manifester et célébrer une histoire d’amour – entre l’homme et son Créateur.

Extraits 

Ne te tourmente pas
Toi qui vas sous le ciel
Il n’y a que buée
Reviendra le souffle du vent
Au milieu des roseaux

Ne te tourmente pas
L’imperceptible luit
De la pénombre sourd
La semence des mots
Appelée à prendre naissance

Ne te tourmente pas
Si la parole soliloque
Sur la neige des ombres
Et les vieilles pensées
L’horizon déjà te dépasse.

****************

Tous les chuintements s’éteignent
Et la lune a processionné
Sur d’intérieurs paysages
Le lilas blanc de son regard

Dis-nous quelle est cette parole
Frissonnant avec les guérets
Lorsque les étoiles se sont lavé
Bras et mains de rosée

Dis-nous quelle est cette parole
Venant sous les doigts du silence
Sur les pentes de perce-neige

Dis-nous quelle est cette parole
De merveille naissante
Qui plane sur la terre.

Éditions  La Part Commune, Mai 2017

Site Jean-Pierre Boulic :  http://perso.numericable.fr/npodt

 

Remise du prix des Voix de la Paix le 17 mai 2017

Écritures&Spiritualités membre du jury  des  Voix de la Paix.

Le prix attribué à deux romancières du dialogue.

Au cours d’une belle cérémonie à la mairie du Vème arrondissement, Nadia HATHROUBI-SAFSAF a  reçu le prix « encouragement » pour Ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants et Pierrette FLEUTIAUX, le prix « reconnaissance » pour  Destiny.  Elles ont reçu des mains du rabbin Yann Boissière, président de Voix de la Paix, chacune une gravure originale d‘une grande beauté de Jean Garouste.

pvp (2)

Écrits par des femmes, ces deux romans mettent en scène un dialogue subtil entre deux femmes que l’Histoire aurait pu opposer. Deux adolescentes, l’une juive, l’autre musulmane dans le premier roman, une Parisienne cultivée et une migrante Nigériane dans le cas de Destiny.  Une antidote heureuse aux replis identitaires, servie par des écritures et des analyses d’une grande finesse.

Pierrette Fleutiaux a fait partie des candidates pré-sélectionnées au prix Écritures&Spiritualités et Nadia a été présente au salon littérature jeunesse de novembre dernier. Nous les félicitons chaleureusement.

Invitée par l’association les Voix de la paix, Écritures&Spiritualités a activement participé à la  sélection des livres et au jury, aux côtés de la Fraternité d’Abraham, Écritures et Spiritualités, le Carrefour des mondes et des cultures, Mouvement Juif Libéral de France, l’Amitié judéo-chrétienne de France, et Solidarité Laïque.

Nous avons eu la joie de proposer des ouvrages alliant qualités littéraires et une vision profonde de l’altérité, et de voir ainsi reconnue la spécificité de notre association en faveur des livres porteurs d’une pensée spirituelle.

Christine Jordis et Jean-Philippe de Tonnac, Lauréats du prix Ecritures & Spiritualités 2017

Lauréats 2017 du Prix Ecritures & Spiritualités

Communiqué de presseCP Laureats2017

Catégorie LITTERATURE  :
Azyme, Jean-Philippe de Tonnac, Actes Sud

téléchargement azymejpdetonnac “Des mains de femme sur le pain, le corps du Christ”. La nuit de son dernier repas, le Christ partage l’azyme pascal, il se fait pain de Vie. Mais qu’était ce pain par lequel les douze ont communié ? Qui l’avait panifié pour lui ? Azyme c’est le mariage de l’eau et de la farine, de l’histoire singulière d’Ahava, qui a pétri le pain du seder, et de l’histoire pluriséculaire judéo-chrétienne. Un récit, doux et grave, qui touche par son évidence et sa délicatesse. »

Catégorie ESSAI : 
Paysage d’hiver, Christine Jordis, Albin Michel


Chusa-341x500

Cjordis

Tout fascine dans la vie de Kim Jeong-hui : sa pensée, son art, la façon dont il sait lier action et contemplation, sa sérénité absolue atteinte au travers d’une vie déchirée
« C’est tout cela, écrit Christine Jordis, qui m’a décidée à entamer ce voyage intérieur et à enquêter sur l’art et la sagesse de celui qui est considéré comme le plus grand calligraphe de son époque. Qu’il ait vécu en un temps si lointain, en une partie du monde si éloignée de la nôtre, ne me fut pas un obstacle. Bien au contraire. Les valeurs auxquelles il adhérait dans la Corée confucéenne- écoute de l’autre, sens des responsabilités -,pourraient bien s’imposer comme un contrepoids nécessaire à la brutalité d’une époque, la nôtre, qui a perdu ses repères.»
.
Mention spéciale du Jury BD
Réfugiés.Cinq pays, cinq camps, Uwe Timm Laurent Gaudé, Didier Daeninckx, Atiq Rahimi, Arte

Le Jury du Prix 2017 Ecritures & Spiritualités
François Sureau, Président d’Honneur, Karima Berger, Présidente du Jury,
Leili Anvar, Genevièveve Bouchiat, Catherine Chalier, Olivier Germain-Thomas, Monique Grandjean, Christophe Henning, Colette Nys-Mazure, Alain Vircondelet.
Le Prix Ecritures & Spiritualités récompense depuis 1979, des ouvrages qui invitent à découvrir l’écriture de la spiritualité d’aujourd’hui inspirées ou non des grandes traditions religieuses du monde.

Au printemps 2016, ce sont l’écrivain Guillaume de Fonclare pour Joë (catégorie Littérature) et Florence Quentin pour Vivante Egypte (catégorie Essai) qui ont reçu le Prix Ecritures & Spiritualités et ce, à la suite de lauréats tels François Cheng, Christian Bobin, Sylvie Germain, Emmanuel Lévinas, Malek Chebel, Christiane Rancé, Laurence Cossé, Catherine Chalier, Michel del Castillo…
«La vocation de ce Prix est de faire découvrir et connaitre des auteurs inspirés par la dimension de l’altérité, de la transcendance, des écrivains en quête, au moyen de l’écriture, de la poésie ou de l’essai.»

 

Le Jury du Prix 2017 Ecritures & Spiritualités :
François Sureau, Président d’honneur
Lauréat du Prix Ecritures & Spiritualités en 2011 pour Inigo, Gallimard. Ecrivain né en 1957 à Paris, chroniqueur à La Croix. Dernier ouvrage publié en 2016 Je ne pense plus voyager, Gallimard. Il reçu le Grand prix du roman de l’Académie française en 1991 pour l’infortune et le Prix Goncourt de la Nouvelle en 1997 pour Le Sphinx de Darwin.
Karima Berger
Présidente du Prix Ecritures & Spiritualités et de l’association depuis 2014. D’origine algérienne, elle a écrit plusieurs romans et essais sous le signe du face à face des cultures arabe et française et du questionnement de ses racines spirituelles. Elle a publié notamment Éclats d’islam, Chroniques d’un itinéraire spirituel et Les attentives, un dialogue avec Etty Hillesum, Albin Michel. Son dernier ouvrage Hégires vient d’être publié chez Actes Sud.
Leili Anvar
Maître de conférences en langue et littérature persane, productrice sur France culture de l’émission Les Discussions du soir qu’elle anime le mercredi et spécialiste de la littérature mystique persane, elle a publié Rûmî aux éditions Entrelacs. Elle est l’auteur de la traduction versifiée du Le Cantique des Oiseaux de Farid ud-Din’ Attar, aux éditions Diane de Selliers. Ses derniers ouvrages « Sagesses pour notre temps » et « Voix d’espérances », collectif sous la direction de Leili Anvar et Frédéric Lenoir ont été publiés chez Albin Michel.
Geneviève Bouchiat
Diplômée de l’École Centrale et de l’École des Beaux-Arts de Paris. Elle partage son activité entre la gravure, l’art des vitraux et l’écriture. Elle a publié de nombreux livres d’artistes. Romancière, Un matin après la vie, éditions du Rocher, Le Pain des larmes, Plon et a aussi publié un recueil de poésie Voix cachée, Harpo &.
Catherine Chalier
Ecrivain et philosophe, elle est professeur de philosophie émérite, elle s’intéresse tout particulièrement aux liens entre la philosophie et la source hébraïque de la pensée. Elle est spécialiste de l’oeuvre d’Emmanuel Levinas, dont elle a édité avec Rodolphe Calin deux volumes de l’édition critique à l’Institut Mémoire de l’édition contemporaine (‘IMEC). Auteur de nombreux ouvrages, elle a notamment publié : Traité des larmes Albin Michel, La Nuit, le Jour, Seuil qui a reçu le prix des Écrivains croyants en 2009, Le Désir de conversion, Présence de l’espoir et Lire La Torah au Seuil. Son dernier ouvrage La gravité de l’amour a été publié chez PUF en 2016.
Olivier Germain-Thomas
Ecrivain voyageur, il a été longtemps producteur d’émission de radio sur France Culture. Passionné par l’orient, il possède un doctorat de philosophie sur la symbolique de l’art bouddhique en Inde. Ecrivain, chroniqueur régulier du magazine Ultreïa !, il a créé la collection de livres de voyages Arpenter le sacré aux éditions Desclée De Brouwer. En 2006, l’Institut de France lui a décerné le Prix Henri-Gal pour l’ensemble de son oeuvre. Parmi ses ouvrages récents Manger le vent à Borobudur, Gallimard, 2013 et Marche avec la nuit, le Rocher en 2016.
Monique Grandjean
Vice – Présidente de l’association Ecritures et Spiritualités, essayiste, sociétaire Académie Catholique de France, vice-présidente de l’association européenne François Mauriac, membre de la Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL).
Christophe Henning
Journaliste, conseiller éditorial Culture et Religion de l’hebdomadaire Pèlerin, animateur Grand Angle et En Toutes Lettres sur RCF, ex-président de l’Association Ecritures & Spiritualités, directeur de la collection J’y crois, Bayard. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont Christian de Chergé, moine de Tibhirine, Médiaspaul, Petite vie de Paul VI, Desclée de Brouwer, Méditer avec les moines de Tibhirine, Salvator ou encore Ignace de Loyola, Presses de la Renaissance. Il a dirigé un ouvrage préfacé par le pape François, Tibhirine, L’héritage, Bayard. Il a reçu le Prix de littérature religieuse en 2011, pour Le Jardinier de Tibhirine, avec Jean-Marie Lassausse, Bayard.
Colette Nys-Mazure
Poète, romancière et essayiste. Professeur de lettres, conférencière, elle collabore avec différentes revues. Prix de Poésie pour la jeunesse du Ministère de la Jeunesse et des Sports, Maison de la poésie de Paris pour Haute enfance et Prix Max-Pol Fouchet pour Le for intérieur. Elle est aussi nouvelliste, Tu n’es pas seul, Albin Michel, romancière Perdre pied, Desclée de Brouwer. Elle écrit aussi des essais d’inspiration littéraire tels Célébration du quotidien, L’âge de vivre, Desclée de Brouwer, La chair du poème, Albin Michel. Ses derniers livres : Cette obscure clarté, Salvator, La vie poétique, j’y crois, Bayard ont été publiés en 2016.
Alain Vircondelet
Ecrivain et universitaire, il est le pionnier des études durassiennes en France. Directeur de deux Colloques internationaux de référence (Cerisy-la-Salle et ICP), Président d’honneur de l’Association Marguerite Duras fondée en 1997, et Président du prix Marguerite Duras, il lui a consacré plusieurs ouvrages. Il est également le biographe notamment d’Albert Camus, Fayard, pour lequel il a reçu le Prix Méditerranée de l’Essai, de Saint-Exupéry, Fayard, Prix Paris-Match, de Charles de Foucauld, Le Rocher, de Blaise Pascal, Flammarion et d’Arthur Rimbaud, Le Rocher. Dernier ouvrage paru, L’art jusqu’à la folie, essai sur Camille Claudel, Séraphine de Senlis et Aloïse Corbaz, Le Rocher.

7 mai 2017 : rendez-vous avec la vigilance

7 mai 2017 : rendez-vous avec la vigilance.

Ecrivains, auteurs, nous n’écrivons pas hors du monde. La médiation  de la beauté, de la poésie ou de l’écriture, nous invite bien mieux qu’un discours à entrer dans l’univers spirituel de l’autre. Réunis au sein de l’association Écritures & Spiritualités, nous avons fait le choix, au travers du livre et de l’écrit,  de faire dialoguer nos traditions spirituelles qui nous invitent à bâtir et faire rayonner notre humanité commune.

En ces moments décisifs en France et pour le monde,  nous affirmons l’importance de ce travail contre les tentations du repli, de la peur ou de la haine.

Déjà, Olivier Clément, un des principaux fondateurs de notre association écrivait : « En ce temps de bruit et de fureur, seul me parait compter, à long terme, le renouveau spirituel qui déjà chemine discrètement. Seul il pourra donner aux hommes des raisons de vivre sans haïr ni se haïr, et la possibilité de créer sans se prendre pour des démiurges mais dans le respect justement des visages et de la terre. »

Dans la fidélité à ces grandes intuitions des fondateurs chrétiens, juifs et musulmans de notre association, conscients des enjeux pour les années à venir, nous appelons à la vigilance et à continuer de défendre inlassablement l’accueil de l’autre dans sa pleine dimension humaine et spirituelle.