Christophe Levalois : Prendre soin de l’autre

levaloisPourquoi j’ai écrit ce livre

J’ai écrit ce livre car je suis convaincu que les chrétiens, de toutes les confessions, ont une parole de vie et de renouvellement à apporter au monde y compris dans le domaine de la communication, sous tous ses aspects et dans ses différentes pratiques. J’ai voulu poser des lignes directrices non pas d’un discours ou d’un système, mais d’une vision chrétienne qui ouvre sur de nouvelles perspectives relationnelles dans la communication, vision propre à renverser tous les fatalismes qui nous enferment, en particulier dans ce domaine. Cela, en m’appuyant sur les Ecritures et la conception chrétienne de la personne que l’on trouve aussi, outre l’Ancien et le Nouveau Testament, chez les Pères, les théologiens et les mystiques. Afin de témoigner que l’objectif, à ne surtout pas perdre de vue, de la communication, n’est pas de valider un rapport de force ou un pouvoir, ou encore de faciliter une manipulation, mais de tendre vers une communion entre des personnes.

Christophe Levalois

 En résumé

Quel peut être l’apport de la tradition chrétienne à la communication aujourd’hui ? Alors que les interrogations sur la « société de communication » se multiplient, ce livre invite à puiser dans la tradition chrétienne pour apporter une vision en mesure de répondre aux défis actuels dans ce domaine. Après avoir examiné les réflexions et les pratiques des trois grandes confessions chrétiennes, il pose les grandes lignes d’une vision théologique de la communication à partir des Écritures, mais aussi des écrits des Pères de l’Église et de la conception chrétienne de la personne. Cet ouvrage apporte, pour la première fois, un éclairage sur la compréhension de cette question au sein des Églises orthodoxes et sur les actions entreprises par celles-ci. Un « essai novateur », signale Jean-François Colosimo dans la préface, en ajoutant notamment : « Le panorama sans précédent qu’offre Christophe Levalois ouvre à de cruciales interrogations. »

Extrait

« Ce sont les Écritures qui fondent la vision chrétienne de la communication. Elles sont un puissant appel, sans cesse renouvelé, à rétablir la communication pour vivre la communion. Dès le commencement, dans la Genèse, des éléments essentiels sont posés avec la création même de l’homme. Ils sont d’autant plus importants qu’ils sont constitutifs de l’être humain. En effet, cette création se distingue par un dialogue avant l’acte générateur: « Faisons un homme selon notre image et selon notre ressemblance […] Et Dieu fit l’homme, selon l’image de Dieu il le fit, mâle et femelle il les fit ». Ce passage est fondamental. Il donne la nature et l’orientation de cette création dont les Pères de l’Eglise ont rappelé l’éminence. Il s’agit tout à la fois d’un dialogue, d’une invitation et d’une réflexion en commun pour un projet. Le principe est donné, également le sens profond et la finalité. L’homme, et lui seul, est né d’un dialogue, d’une relation, d’une communication dans la communion. Il est « selon notre image », c’est-à-dire, également – le « notre » l’exprime – l’image d’un accord, d’une circulation d’amour, d’une pluri-unité créatrice. Ce passage nous expose le mystère principiel de l’homme et de la personne. Il est le fruit d’une concertation divine, non celui de la décision et de l’action d’une puissance solitaire. Cela signifie aussi que l’homme est à l’image de la façon dont s’est faite sa création, et s’en rapproche encore davantage chaque fois qu’il est dans cette dynamique. » (Extrait du chapitre 3)

 

Prendre soin de l’autre – Une vision chrétienne de la communication, éd. du Cerf, coll. « Orthodoxie », 2012, 160 p., 15€.

 

FacebookTwitterGoogle+