Isabelle Laurent : Le secret de Lomianki

Pourquoi j’ai écrit ce livre

Intéressée depuis longtemps par le sujet, j’avais lu quelques ouvrages sur le couple, mais de merveille en merveille que je découvrais, je restais toujours sur ma faim, parce qu’on est loin d’en faire le tour. Dans l’union des êtres, il y a un mystère bien plus grand qu’on peut l’imaginer, qui nous dépasse.

En 2006, lors d’un voyage en Pologne avec mon mari, à Lomianki, nous avions rencontré Mgr Majdanski, qui, jeune séminariste fut enfermé dans le camp de Dachau. Du fond de son cachot, il avait reçu cette intuition que le mariage, la cellule familiale cachait un grand mystère, et il fit la promesse intérieure de passer sa vie, si elle était épargnée, à chercher et à répandre ce mystère aux familles. Ainsi, après sa nomination d’archevêque, il participa aux sessions de travail du Concile Vatican II et en 1975, en plein pays marxiste, fonda l’Institut d’Etudes sur la Famille à Lomianki.

Ce que cet homme nous a partagé, un an avant sa mort, nous a bouleversés. J’avais envie, plus qu’une envie, un besoin, d’effleurer ce trésor donné par la grâce de la Sainte Famille, à travers un roman, pour en dévoiler une infime partie de sa puissance d’action. Il y a là, quelque chose de la force du serpent d’airain de Moïse, pour guérir et protéger tous ceux qui regarderont vers lui.

Isabelle Laurent

En résumé

C’est l’histoire d’un couple qui s’offre un week-end au Mont Saint Michel pour fêter ses douze ans de mariage. Paul est à la tête d’une entreprise de transport alors que Cécile, en congé parental, élève ses trois enfants. Mais ce week-end va, en réalité, révéler le malaise qui tue progressivement le couple. Le manque de communication au fil des années arrive à un point de non-retour et le pousse au bord de la falaise.

C’est une histoire à deux voix, celle de Paul qui – de surcroît – traverse des épreuves professionnelles, et celle de Cécile dont le passé remonte à la surface pour l’étouffer. Ainsi chacun ne regarde et ne comprend l’autre qu’en fonction de la propre réalité qu’il traverse. C’est l’aggravation des épreuves personnelles qui va les forcer à considérer l’étendue du malentendu qui pollue leur couple, c’est aussi le destin qui s’en mêle en les conduisant à leur insu dans un lieu surprenant, où ils vont découvrir l’autre dimension d’un couple.

ExtraitFIC73427HAB40

« Le vent souffle violemment, glaçant le visage de Cécile. Son épaisse chevelure vole dans tous les sens, ses mains resserrent son manteau sur sa poitrine, le regard perdu vers la mer, elle semble une fois de plus à mille lieues du présent. La baie du Mont-Saint-Michel est à marée basse. Il faut regarder loin pour deviner l’étendue d’eau. Les yeux de Cécile scrutent au-delà de l’horizon, vers des paysages inconnus.

Où est-elle en ce moment ? A quoi pense-t-elle ? Je n’ose me demander à qui. Une furtive lueur éclaire son visage, réveillant au passage une pointe de jalousie me lacérant le coeur.

Elle est toujours aussi belle.

Plus encore qu’il y a quinze ans lorsque j’ai croisé son regard pour la première fois. La jeune fille élancée qui se contorsionnait pour passer dans les rangs de l’amphithéâtre afin de distribuer des tracts aux étudiants avait aussitôt attiré mon regard. Ce n’était pas tant sa beauté par ailleurs incontestable, qui la rendait magistrale à mes yeux, mais plus encore la passion mise dans ses explications, d’ailleurs inaudibles pour moi qui me trouvais à l’autre bout de la salle. Elle était arrivée à ma hauteur quand je lui avais lancé :

– Je suis entièrement d’accord avec vous !

Si je m’attendais à ce qu’elle me lance un sourire de contentement pour me permettre d’entrer dans son estime, j’en fus pour mes frais en recevant cette parole cinglante :

– A quel sujet ?

Je n’avais évidemment aucune argumentation à offrir puisque je ne connaissais même pas le sujet. Je bredouillai un vague :

– À propos de votre tract.

– Alors je compte sur vous, ce soir, vingt heures !

Elle s’éloignait déjà, me laissant dans les mains une feuille qui me semblait être le plus précieux des trésors. J’allais la revoir dès ce soir. N’importe où, en n’importe quelle occasion, sa seule présence ferait de la circonstance, l’événement du siècle. »

Le secret de Lomianki, Isabelle Laurent, Editions Artège, 230 p., 12,90 €.

 

Isabelle Laurent : La prophétie d’Assise

Pourquoi j’ai écrit cette trilogie

En moi l’envie de transmettre le trésor de la spiritualité franciscaine, parce qu’il y a là, une ouverture et un approfondissement du message de l’évangile comme nulle part ailleurs, accessible à tous, intellectuels ou non, religieux ou non, notamment aux jeunes. N’est-ce pas dans la ville d’Assise, celle du petit François que Jean Paul II a choisi de réunir les représentants des religions pour un message de paix ?

Une aventure, des rencontres, des combats contre soi ou les autres, la vie de chacun. Jusqu’où sommes-nous prêts à aller, à tempérer, à combattre, à donner de nous-même pour poursuivre ou fuir l’intuition qui nous habite? Jusqu’où peut-elle conduire l’humain que nous restons, envers et contre tout ?

Isabelle Laurent

En résumé

Tome 1 : Suis-moi

Une mystérieuse prophétie est annoncée à un jeune moine pour François, un étudiant promis à un brillant avenir d’architecte, Babeth, une jeune femme harcelée par les épreuves de la vie, Luggi, un immigré africain créateur de mode et Claire, une infirmière propulsée au rang de star de la chanson.Le destin semble s’obstiner à vouloir entrecroiser leurs chemins. Y verront-ils le fruit du simple hasard ou comprendront-ils qu’ils sont choisis depuis toute éternité pour une mission particulière ? La prophétie d’Assise, tome 1 « Suis-moi » (novembre 2011), a obtenu le prix Léopold.

Tome 2 : Jusqu’au bout

C’est l’heure du combat pour nos quatre amis François, Claire, Luggi et Babeth, unis désormais par un lien surnaturel au-delà de leurs choix quotidiens.Mais la prophétie semble compromise, elle n’est pas du goût du Prince du Monde ! Le ciel se déchaîne, la terre devient folle, le cœur et la raison de nos quatre personnages sont menés à rude épreuve. Qui est en réalité l’énigmatique père Antoine ayant le pouvoir de lire dans les âmes, vivant un pied sur la terre, un pied dans l’autre monde ?

Tome 3 : De l’amour
laurent

L’heure vient, et c’est maintenant… Voici le moment pour nos héros de sortir de leur sommeil, s’approche l’heure de la révélation et de la réalisation de la mystérieuse prophétie annoncée des années plus tôt au père Antoine pour François, Claire, Luggi et Babeth et tous ceux qu’ils ont entraînés à leur suite. Après tant d’aventures et de combats, ils vont expérimenter l’Amour qui surpasse toute connaissance… Mais attention, le mal va jouer sa dernière carte, comme il est écrit dans l’Apocalypse. Tous vont-ils accepter de faire les bons choix ? Et jusqu’où seront-ils capables de suivre l’Amour ?

Extrait

« Claire avait tout de suite été impressionnée par l’image de douceur qui se dégageait de ce corps maigre et décharné, qu’un maquillage n’arrivait pas à cacher, au-delà de son attitude masculine vulgaire pour une figure de femme. Les lumières tamisées ne servant qu’à dissimuler quelques rides, elle étalait sans le vouloir la déchéance de ses actions passées.

Elle ne parlait pas, elle éparpillait les mots autour d’elle. Comme par un besoin de s’en débarrasser. Le ton sur lequel on les prononce rend l’auditeur plus ou moins libre de les accueillir. Ce qu’on jette n’est pas destiné à être forcément ramassé. Mais Claire avait tout ramassé. Elle engrangeait les phrases, les unes après les autres. Ce n’était pas de son oreille charnelle qu’elle percevait ce que les mots ne révélaient pas entièrement. Elle se réjouissait de découvrir progressivement le secret d’Assise par la bouche de cette femme. Elle commençait à pénétrer le mystère en profondeur. L’amour universel. L’amour accessible à tous. L’amour inconditionnel. L’amour défiant les lois humaines. L’amour insondable, insaisissable, inexplicable. L’amour authentique ! Authentique parce que l’amour ne pouvait avoir qu’une seule source. L’amour infini. La faiblesse pouvait en dévier le chemin, mais le moteur restait authentique.

Claire écoutait. Son visage épanoui ravissait Sébastien. Un intense soulagement lui rappela combien il avait espéré cette réaction. Il ne s’était donc pas trompé, la source de Claire était bien la même que la source de Madeleine, leur moteur était bien le même, ce je ne sais quoi qui faisait d’elles des êtres uniques, à part, alors que leurs vies prenaient des chemins opposés. »

La prophétie d’Assise, tome 3, De l’amour, Artège, octobre 2012, 337 p., 15,90 €