Tania Heidsieck, Au nom du Père et des Fils

Pourquoi j’ai écrit ce livre ?

Ce livre s’attache à décrire et à analyser le contexte historique et psychologique particulier à l’émergence des trois religions abrahamiques. Il met en évidence leur proche parenté, rendue visible par une lecture transversale des sources scripturaires :  Bible hébraïque, Nouveau Testament, Coran. Trois Livres distincts issus d’une Source unique et transcendante.

L’ouvrage vise aussi à examiner les ruptures qui ont jalonné les rapports historiques entre les « Fils d’Abraham ». L’auteur mettant en perspective les Textes et l’Histoire, montre que ceux-ci ont pu servir d’arme argumentaire pour nier l’autre ; et que la violence à la racine de cette rivalité mimétique a davantage relevé de contextes politiques ou de volonté hégémonique que de divergences concernant le Message central de la Révélation.

Un fil d’or tisse la trame de l’ouvrage : une Alliance des alliances, à laquelle aspirent les peuples de la terre.

Un livre qui vient à son heure !

 

couvaunomduperebat150316

 

Extrait 

« Le présent Essai s’inscrit dans la perspective constructive d’une anthropologie spirituelle créatrice de paix pour l’humanité, en fidélité au triple message proclamé, et d’abord entre ces traditions religieuses dont le contentieux historique de violence est si lourd aujourd’hui.

Il traite de l’origine des trois monothéismes et de leur filiation commune, osons dire leur « code génétique » commun.

Il voudrait contribuer  à l’effort de recherche renouvelé pour penser et vivre le dialogue ensemble au sens étymologique du terme, « à travers » la Parole. Cette Parole qui n’a cessé de traverser de son Souffle l’histoire des Hommes, les invitant à une alliance de Paix créatrice. » 

Tania Heidsieck

Tania Heidsieck, Au nom du Père et des Fils, Erick Bonnier Éditions

 

Tania Heidsieck est pianiste concertiste. L’ensemble de la Presse française publia en Mai 1977 son « Appel pour le respect de la liberté religieuse » interpellant publiquement les instances institutionnelles représentatives des trois religions monothéistes. Son appel à l’UNESCO pour « la Reconnaissance des Textes sacrés comme Patrimoine spirituel universel de l’humanité », co-signé par de nombreuses personnalités internationales représentatives de leurs respectives traditions culturelles et spirituelles, aspire, aujourd’hui comme naguère, à voir la liberté de l’esprit triompher de toutes les formes d’incarcération du Verbe.