Marcel Comby, Le dedans des choses

Pourquoi j’ai écrit ce livre ?

     Il est absolument passionnant de découvrir à notre époque les convergences existant entre la conception du monde des physiciens et celle des chercheurs en sciences humaines. L’intérêt porté aux répercussions les plus larges des sciences dures s’accroît de jour en jour malgré de nombreuses réticences. En Occident les valeurs religieuses connaissent un déclin certain et le mysticisme est traditionnellement associé à une réalité vague et suspecte voire pathologique. Cependant le Père Teilhard de Chardin, au début du siècle dernier, avait parfaitement donné l’exemple de cette convergence entre mysticisme et chercheur en paléontologie et en science de l’être humain.

     Un déclic s’est produit en moi lors d’une réflexion sur une partie de mon enseignement scientifique et j’ai ainsi découvert un jour le monde de l’épistémologie puis celui de la spiritualité principalement dans une optique foncièrement chrétienne. Ainsi j’en suis venu à étudier  Pierre Teilhard de Chardin dont l’œuvre est immense et donc source de réflexions très profondes et de découvertes intéressantes. Sa vision du monde nous entraîne vers un horizon dont l’aspect est novateur et singulier, en opposition avec toutes les rigidités idéologiques qui freinent le progrès humain dans ce qu’il a d’authentique d’un point de vue absolu.

    

PH 1

Extrait

La notion d’Esprit – Matière fut proposée par Teilhard de Chardin comme solution possible au problème des rapports difficilement concevables entre l’esprit et la matière, l’âme et le corps, entre les deux pôles d’un dualisme dont on ne sait rien de ce qui les sépare ou de ce qui les réunit. Il existe en notre être une vision intérieure (introspection, méditation, réflexion ou prière) qui nous révèle la face spirituelle du monde ; il existe en notre être une perception extérieure, sensorielle qui nous fait apparaître sa face matérielle. C’est notre intériorité qui, dans la réflexion et le dialogue avec notre prochain, nous fait accéder à la face spirituelle du monde. C’est donc en nous-mêmes que nous trouvons la certitude de l’existence de l’Esprit. Et, en accord avec la science, Teilhard considère que, comme tout phénomène bien observé, l’Esprit doit avoir des prolongements plus ou moins diffus dans tout l’univers. De plus, contrairement à la conviction habituelle, la face solide du monde est sa face spirituelle sur laquelle repose totalement l’être de toute chose ; sa face matérielle n’étant que l’apparence trompeuse que lui révèlent nos organes sensoriels. Pour Teilhard, le monde est donc essentiellement Esprit.

Marcel Comby, Le dedans des choses, Science et conscience en résonance avec la pensée de Teilhard de Chardin, Saint-Léger Editions

Marcel Comby                                                                                                                     En tant que scientifique et catholique pratiquant, Marcel Comby s’est orienté vers l’épistémologie et la métaphysique. Auteur de plusieurs livres traitant de spiritualité, il est membre de l’association lyonnaise des amis de Pierre Teilhard de Chardin et propose soit des exposés à des associations soit des conférences alliant science physique et foi chrétienne.

 www.associationlyonnaise-teilhard.com

 Derniers ouvrages publiés

Pour une unification du monde et son accomplissement,                                       Editions Harmattan, 2013                 
Les oiseaux ont 2 ailes pour voler , Editions du Signe, 2014

 

FacebookTwitterGoogle+