Philippe Baudassé et Emmanuel Navarro, Osons l’émerveillement

 Couv_OsonsEmerveille-Sans40Pages

Pourquoi nous avons écrit ce livre

Ce livre est né d’une certitude : l’émerveillement relève davantage du regard neuf que l’on se forge sur le monde, que du moyen de s’évader d’un réel trop lourd. Il n’est donc pas l’attitude des lâches fuyant la dureté de la vie, mais la loyauté de nos cœurs à contempler l’infini qui s’y cache, jusque dans les épreuves de l’existence. L’émerveillé que nous ne devons pas cesser d‘être, n’est pas quelqu’un qui cherche du sensationnel partout, mais quelqu’un qui laisse la beauté du monde et des êtres rejoindre et bousculer sa vie. Ne laissons donc pas les impossibilités humaines et les laideurs du quotidien limiter notre espérance et rapetisser notre regard.

Extrait

Depuis la nuit des temps, l’homme sait que sans émerveillement, ni êtres ni pensées ne viennent au monde. Tout naît là, dans cette étincelle, dans cette stupeur, cette surprise,
cet inédit, cet inattendu, cette découverte ! Que nous soyons logiques et rationnels ou que notre approche soit plus mystique et spirituelle, chacun peut se laisser rejoindre et emporter par l’émerveillement. Pour nous y aider, les pages qui vont suivre proposent deux portes d’entrée. L’une pose les bases d’une réflexion réaliste sur les potentiels et les handicaps qui surgissent face à l’accueil de l’émerveillement, l’autre traduit une vision spirituelle de l’homme et du monde. La première présente le contexte favorable à l’épanouissement de cette capacité, tandis que la seconde développe quelques réflexions méditatives nous reliant au sens dont le quotidien peut devenir porteur. Deux approches complémentaires et accessibles, nourries d’exemples et souhaitant redonner au quotidien toute son ampleur. La matière, la pensée et l’âme, en suivant leurs partitions propres, ne chantent-elles pas au fond la même beauté ? N’invitent-elles pas à la même modestie devant l’infini et le sublime qui les constituent ? L’horizontal et le vertical, le tangible et l’indicible, la recherche scientifique et la contemplation proposeront toujours leurs chemins spécifiques. Mais ceux-ci ne conduisent-ils pas tous à la maison commune d’un Univers apaisé et réconcilié, ruisselant de lumière et de sens ? C’est dans cette danse que nous pouvons décider d’entrer nous aussi.

Philippe Baudassé, Dernier livre paru : Faire vie du deuil, Paris, Éditions du Cerf, 2015, 192 p. www.philippe-baudasse.com

Emmanuel Navarro, voir son activité sur www.emmanuel-navarro.com

FacebookTwitterGoogle+