Théâtre : Cherchez la faute ! – Marie BALMARY / François RANCILLAC

Nous sommes heureux de vous annoncer la pièce d’après les ouvrages de Marie Balmary, membre de l’association de longue date, jouée à la Cartoucherie de  Vincennes jusqu’au 21 janvier 2018.

« Cherchez la faute ! » , d’après La Divine origine (Dieu n’a pas créé l’homme) de Marie Balmary  (Ed. Grasset & Fasquelle / Livre de Poche)
adaptation et mise en scène François Rancillac

Avec Danielle Chinsky, Daniel Kenigsberg, Frédéric Révérend
et, en alternance, François Rancillac ou Fatima Soualhia Manet.

Lue ou pas lue, tout le monde connaît l’histoire : malgré l’expresse recommandation du divin jardinier, Adam et Eve osent manger de l’arbre interdit ! Chassés du paradis terrestre, ils sont condamnés pour les siècles des siècles à la douleur, au dur labeur et à la mort… Amen ? Mais de quoi nos ancêtres ont-ils été coupables ? Qu’est-il vraiment écrit sur leur faute ? Et si on refaisait l’enquête ?
Assis tout autour d’une grande table aux côtés de trois « exégètes », le spectateur est invité à rouvrir le récit biblique et à lire… comme si c’était la première fois, comme s’il ne savait rien de ce mythe fondateur de notre Occident. Et alors s’enchaînent les surprises… Par exemple, saviez-vous qu’il n’y a dans le texte aucune trace de « faute » ou de « péché » ni de « châtiment » ? Mais alors, que s’est-il joué au Jardin d’Eden ?

Infos pratiques et réservations: Cliquer ici

39ème Prix Écritures & Spiritualités

Chers amis,

Voici la liste la liste des ouvrages sélectionnés pour le prix 2018 qui récompense deux auteurs, en catégorie Essais ou Littérature.

Le jury, présidé par Sylvie Germain, est composé de Leili Anvar, Geneviève Bouchiat, Karima Berger, Catherine Chalier, Monique Grandjean,  Olivier Germain-Thomas, Christophe Henning, Marion Muller-Colard, Colette Nys-Mazure, Christine Ray, Alain Vircondelet, Vincent Morch, en est le secrétaire.

Les deux lauréats seront désignés lors d’une 2nde réunion du jury en avril,  et le prix remis début juin 2018

ESSAIS :

– Frédéric Boyer, Là où le coeur attend, POL
– Delphine Minoui, Les Passeurs des livres de Daraya, bibliothèque secrète en Syrie,       SEUIL
– Francine Carillo, Jonas, comme un feu dévorant, LABOR ET FIDES
– Thierry Magnin, Penser l’humain au temps de l’homme augmenté,
– Abd el Malik, Camus, l’art de la révolte, FAYARD

LITTÉRATURE :

– Patrick Kechichian, La Défaveur AD SOLEM
– Anne Sibran, Enfance d’un chaman GALLIMARD
– Réginald Gaillard, La Partition intérieure ROCHER
– Vincent Delecroix, Ascension NRF
– Véronique Olmi, Bakhita ALBIN MICHEL
– Driss Ksikes, Au détroit d’Averroès le FENNEC (Maroc)

Voir agrandissement de l’image ci-dessus

Le Prix Écritures & Spiritualités récompense depuis 1979, des ouvrages qui invitent à découvrir l’écriture de la spiritualité d’aujourd’hui inspirées ou non des grandes traditions religieuses du monde. La vocation de ce Prix est de faire découvrir et connaître des auteurs inspirés par la dimension de l’altérité, de la transcendance, des écrivains en quête, au moyen de l’écriture, de la poésie ou de l’essai. 

Au printemps 2017, ce sont l’écrivain Philippe de Tonnac pour Azyme (catégorie Littérature) et Christine Jordis pour Paysage d’hiver (catégorie Essai) qui ont reçu le Prix Ecritures & Spiritualités et ce, à la suite de lauréats tels Guillaume de Fonclare, Florence Quentin, François Cheng, Christian Bobin, Sylvie Germain, Emmanuel Lévinas, Malek Chebel, Christiane Rancé, Laurence Cossé, Catherine Chalier, Michel del Castillo…

Écritures & Spiritualités est présidée depuis octobre 2017 par l’écrivain Christine Ray qui succède à Karima Berger. L’association réunit des écrivains francophones issus des grandes traditions religieuses et spirituelles.
Créée en 1977 sous le nom de l’Association des Ecrivains croyants, placée sous la présidence d’honneur d’André Chouraqui, elle a été fondée par des personnalités littéraires telles le théologien orthodoxe Olivier Clément, le poète juif Claude Vigée, le philosophe musulman Mohammed Talbi. Depuis 2015, sous le nouveau nom d’Écritures & Spiritualités et tout en s’inscrivant dans la lignée de ses fondateurs, l’association plus que jamais se veut un espace de rencontre et de dialogue.
A l’occasion de conférences, colloques, rencontres, salons et de la promotion du Prix, Écritures & Spiritualités veut faire connaître les écrivains qui par leur écriture et leur pensée, participent à la réflexion et aux débats qui préoccupent l’homme contemporain. 

Christine Ray, présidente,

Philippe Baudassé – Le Cadeau dans tous ses états. Petite spiritualité du don

Pourquoi j’ai écrit ce livre :

A travers réflexions, poésie, mots d’enfants et humour, j’ai souhaité permettre chacun de se ré approprier la joie de donner et recevoir des cadeaux, à l’heure ou trop d’entre eux sont revendus à peine offerts !

Émouvant, inattendu, drôle, improbable, magnifique, touchant, somptueux !
A l’évocation de son nom, le cadeau nous transporte au seuil d’un monde enchanteur : surprise, douceur des relations humaines et envie de faire plaisir en surgissent pour notre plus grande joie. Il pare des tons de la fête les heures où il est offert et reçu, donnant au quotidien une saveur nouvelle qui marque l’instant. Et s’il est vrai qu’il risque de décevoir parfois, nous restons aimantés par ce geste, touchés par l’attention dont il est le signe… Nous en sommes émoustillés !

Le cadeau parle de nous et pour nous puisque nous sommes fondamentalement des êtres de don. Passerelles entre nos mondes intérieurs, nos cadeaux signent les armistices de nos agacements et hissent les couleurs de nos souhaits de partage. Ils attestent que la gratuité de nos échanges est toujours possible, quelle que soit notre culture, notre foi ou nos attentes. Ne sont-ils pas dès lors le ciment de notre humanité, la part de gratuité qui nous honore … l’héritage à laisser aux générations futures ?

Extrait :
L’ADHESIVE PRIERE

On me désire et on me cherche partout dans la maison dès que l’on a besoin de moi.
On se réjouit de m’avoir enfin trouvé, là où l’on ne savait plus.
Mais aussitôt après, on m’abandonne au fond d’un vieux tiroir
avec les bouts de ficelles et les clés sans serrure.

Invisible à l’œil distrait, je passe inaperçu.
Et pourtant sans moi, les extrêmes ne pourraient se joindre…
ni les bords tenir ensemble !
C’est par l’adhésion que je suscite que les surprises humaines
deviennent belles et réussies.

Parce que je me faufile partout avec discrétion,
je peux aplanir les bosses, réparer les déchirures
et redonner de l’harmonie
là où des mains malhabiles peinaient à éviter le chaos.

A ma place, je sais rester le serviteur d’un ordre invisible et nécessaire.
Si l’on fait appel à moi,
je sais m’attacher à ce qui est trop menu ou fragile
pour lui donner solidité et consistance.
Je sais maintenir sans être trop collant,
être utile sans accaparer l’attention,
Me faire oublier en étant toujours présent….

Tu vois Seigneur, toi et moi – le ruban adhésif – on se ressemble un peu, non ?

Le Cadeau dans tous ses états. Petite spiritualité du don.                              Editions du Cerf. Parution octobre 2017

Je partage mon temps entre une activité de coaching spirituel, des conférences, la rédaction de livres (thématique: spiritualité) et un travail auprès des plus démunis au Samu Social de Paris. Je suis aussi Président du Comité de Soutien Clic sur la Bible (CSCB) : association caritative dont le but est de favoriser la croissance de la paix entre les personnes et entre les religions. 

Plus d’infos: www.philippe-baudasse.com et https://www.facebook.com/philippebaudasse/

Exposition « Lieux saints partagés »

La très belle exposition « Lieux saints partagés » se tient encore au musée de l’immigration jusqu’au 21 janvier.

ON y trouve notamment  le portrait de grandes figures littéraires et spirituelles, comme Louis Massignon, l’émir Abd-el-Kader…
Des visites sont organisées avec des personnalités religieuses ou intellectuelles.
Nous vous la recommandons, avec ou sans conférencier.
http://www.histoire-immigration.fr/agenda/2017-05/lieux-saints-partages

PROCHAINES VISITES:

Dimanche 26 novembre à 11h  
Pauline Bebe, rabbin de la communauté juive libérale d’Ile-de-France
Samedi 9 décembre à 11h  
Frère Ambrosio, intervenant au Collège des Bernardins et engagé pour le dialogue interreligieux
Samedi 16 décembre à 15h 
Isabelle Saint-Martin, directrice de l’Institut Européen en Sciences des Religions
Samedi 20 janvier à 11h :
Dominique Borne, historien

 

reservation@palais-portedoree.fr
réservation obligatoire

293, avenue Daumesnil
75012 Paris

Lire le communiqué de presse et informations pratiques de l’exposition..

Caroline Baertschi-Lopez, Les enfants, portiers du Royaume – Accueillir leur spiritualité

Pourquoi j’ai écrit ce livre : 

J’ai été sensibilisée à la spiritualité de l’enfant et l’enfant théologien en découvrant une approche religieuse appelée Godly Play®, créée par Jérôme W. Berryman et en lisant (en espagnol) le premier tome de la collection qui la présente. J’ai ensuite effectué un travail de diplôme sur ce sujet et constaté l’intérêt qu’il éveillait lorsque j’en parlais autour de moi. Invitée à faire des conférences puis interpelée pour en faire un livre, je me suis lancée, motivée aussi par le fait qu’il y a encore très peu de littérature en français à ce propos.
Godly Play® est difficilement traduisible en français, on trouve les mots de Dieu et de jeu. Il s’agit de jouer avec Dieu, ou de laisser Dieu jouer avec nous… En vivant des séances Godly Play® avec des enfants, j’ai pu remarquer que si nous les accueillons, les écoutons, si nous soutenons leur spiritualité, si nous nous émerveillons avec eux, alors les enfants nous ouvrent les portes d’un monde « transcendant », que les chrétiens appellent le Royaume.
Nous avons à tenir compte de la spiritualité propre aux enfants. Et si nous le faisons, je montre comment cela change et bouleverse profondément la posture d’éducateur religieux, mais aussi la posture des parents, grands-parents et éducateurs scolaires.
Cette nouvelle posture implique que l’on quitte l’enseignement pour l’accompagnement. En catéchèse, cela peut impliquer de considérer les enfants comme des petits théologiens. De considérer que leurs paroles ont autant de valeur que celles des adultes quand ils nous parlent de Dieu. Pour mieux comprendre cela, je rapporte des dialogues avec les enfants, partagés lors de ces rencontres.
Je m’appuie sur des lectures d’auteurs qui s’intéressent à la spiritualité des enfants ; je m’appuie aussi sur la Bible, en présentant les enfants qui s’y trouvent et le comportement que Jésus avait vis-à-vis d’eux ; et je m’appuie aussi sur mon expérience de maman, grand-maman et catéchète.
Eh bien, êtes-vous prêts ? Je vous invite à découvrir quelques merveilles.

Extraits : 

Les séances de Godly Play, un concept catéchétique décrit plus loin, favorise les échanges. Les enfants sont en cercle et commencent par entendre un Récit sacré, une Parabole ou une Action liturgique. La Parole de Dieu est transmise sur un support, du sable ou une feutrine, et le narrateur déplace des figurines en bois ainsi que d’autres objets. Son attitude est fondamentale pour que cette Parole soit le centre de l’attention et qu’elle résonne en chacun. Le rythme lent du récit et des gestes, le silence, offrent un espace à l’imagination. Les enfants vont ensuite réagir au moment des questions d’émerveillement. Avec elles, ils vont pouvoir faire des allers-retours entre leur vie et ce qu’ils viennent d’entendre. Quelques paroles d’enfants, classées par thèmes, sont rapportées ici avec une relecture théologique.
Lors d’une présentation sur Le Baptême, la narratrice dit :
« Nous baptisons les personnes au nom du Père, du Fils,… »
Et un enfant souffle :
« … et de la mère »…
Il ne s’agit pas dans ce chapitre de grand discours théologiques. Les enfants ne se rendent pas compte de la portée de ce qu’ils disent. Ils s’expriment simplement, intuitivement dans une logique claire. Ce sont les adultes qui font une lecture théologique de ce qu’ils entendent.
« L’enfant théologien » est capable d’évangéliser l’adulte, si celui-ci se laisse faire. L’enfant l’amène alors à s’émerveiller, voyant l’œuvre de l’Esprit en lui. Des collègues font aussi ces expériences, et récoltent régulièrement des perles, avec la méthode Godly Play mais aussi d’autres propositions catéchétiques. Je ne résiste pas au désir de les partager :
Deux enfants parlent ensemble pendant une activité :
Pourquoi Jésus a deux vies ?
Parce qu’il a deux papas.

Editions Cabédita – parution octobre 2017

Caroline Baertschi-Lopez :
Mariée, mère de deux enfants (fille et garçon) adultes et mariés, et grand-maman de deux petits enfants.
Elle travaille dans la catéchèse de paroisse avec des enfants depuis plus de trente ans, et a animé des séances pour des groupes d’enfants de tous les âges.
Collaboratrice du Service Catholique de Catéchèse de Genève dès 2011, elle a fait trois ans d’études à l’Institut Romand de Formation aux Ministères à Fribourg (Suisse). Son travail de diplôme sur l’enfant théologien et le Godly Play® a été le moteur pour continuer plus loin la réflexion. De nouvelles recherches, de nouvelles lectures et son expérience de narratrice et formatrice Godly Play l’ont conduite à élaborer ce livre.
https://www.facebook.com/carolinebaertschilopez/