Jean-François MÉZIL-Sur le bord d’un volcan éteint

Prem de couv JF Mezil (1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi j’ai écrit ce livre :

À l’origine un fait divers. J’écoute, un matin, la radio : une bagarre dans un collège… et la mort d’un jeune garçon ! Pendant plusieurs jours, il n’est plus question que de ça. Puis l’événement s’émousse : on change de sujet.

Cette façon de traiter un tel drame me choque. Je commence à écrire et me dis que peut-être… oui, peut-être il aurait fallu peu de choses pour l’éviter.

D’autres questions alors surgissent : A-t-on le droit de médiatiser, comme on le fait, ce type d’événement ? Pire, de s’en servir à des fins politiques ?

Puis le temps passe et fait son œuvre… Vient alors cette autre question : qu’en est-il de cette mort, des années plus tard ? Quand tout le monde, ou presque, a oublié…

Extraits :

Ils finiront comme eux, le cœur broyé de peur.
Peur de quoi ? D’arriver en retard au boulot ?
Pas que ça !… Peur surtout de croiser le malheur. De le choper comme la grippe.
Où ? Comment ?
Dans les yeux du voisin.
Le type avec son livre ? La fille avec son sac ?
Peur de sourire ou de prendre une main… surtout si l’autre est un enfant.
Ce môme de douze ans qui vient de les rejoindre ?
Oui, lui. Rien qu’à son air…
C’est vrai qu’on le sent malheureux.

(page 23)

Vous connaissez les journalistes : le machin bat de l’aile, on change de sujet.
Kif-kif, les politiques, ceux-là ! Ils s’étaient jetés là-dessus comme des vautours – vous pensez en pleine campagne ! De surenchère en surenchère, les voilà engagés jusqu’au cou… Arrière toute !

(page 109)

Il aura fallu cet échec, cette gifle, et ce temps de mastication – de gestation (neuf mois!)… pour que son corps recouvre une virginité et se lave de ces dix ans. Qu’il retrouve le goût d’un amour innocent où l’on se donne pour la vie. Pas pour une heure ou une nuit, mais pour la vie, la vie entière… sans savoir ce qu’elle durera.

 (page 251)

Éditions Feuilles : http://www.feuilles-editions.com/index.php/fictions/86-volcan

Page Facebook : https://www.facebook.com/jeanfrancois.mezil.1?ref=br_rs

Parution, août 2017

Deux dédicaces sont prévues à Paris :

– le vendredi 29 septembre à 18 heures 30
  à la librairie  L’Œil écoute
77, Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris
présentation et lecture à deux voix
suivies d’un verre amical

– le samedi 30 septembre de 11 à 19 heures
  à la librairie du Parc (La Villette / Actes Sud)
211, Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *